Recherche

Le groupe Yin acquiert Télé Action

Publié par le

Figurant parmi les leaders historiques du conseil et de la formation à la relation client, Télé Action passe dans le giron du groupe Yin. Corinne Détroyat, sa fondatrice,n'intègre pas le groupe, mais reste ouverte à toute idée et projet dans le domaine de la relation client.

  • Imprimer


Deuxième acquisition en 2003, et septième depuis sa création en juin 2001… Le groupe Yin poursuit le développement de son périmètre d'intervention en rachetant Télé Action, à 100 %, au groupe suisse allemand de formation et de conseil en CRM, Optimas. Codirigé par Philippe Armand et Eric Lavollé, le groupe Yin se donne pour mission de prendre en charge de façon totale ou partielle, les projets marketing-communication-technologie de ses clients jusqu'au tracking des ventes, la mise en place de systèmes d'information et l'optimisation du ROI. Créée en 1975, Télé Action fait en quelque sorte figure de leader historique dans le secteur du conseil et de la formation à la relation client. Depuis 1975, la société avait déménagé onze fois et avait été rachetée neuf fois... Parmi les clients de Télé Action figurent notamment BNP-Paribas Epargne Entreprise, Canal + Distribution, Carrefour, Cegetel, EDF-GDF Services, Bureau Véritas, Groupe La Poste… En 2002, Télé Action a généré un chiffre d'affaires de 1,2 million d'euros et une marge brute de 850 000 euros. Effective depuis le 1er juillet 2003, l'acquisition se traduit par la reprise et l'intégration des équipes de Télé Action, soit une dizaine de personnes. A l'exception de son dirigeant, Corinne Détroyat, qui a souhaité, selon ses propres termes, « prendre du champ ». Rentrée à la création de la société en 1975, elle en était directeur salarié depuis 1986. « Hors du poids de la direction d'une entreprise, je reste ouverte à toute idée et projet dans le domaine de la relation client », commente-t-elle. L'une des premières missions de la nouvelle équipe sera de prendre en charge la conception des modules de formation aux logiciels du portail “Idylis” (solutions de e-gestion) développé par le groupe Yin. Pour l'exercice 2003, le nouvel ensemble Yin devrait représenter près de 7 millions d'euros de chiffre d'affaires, 4,6 millions d'euros de marge brute et un profit de 15 %.

Sophie Mensior