Le PayPerCall sonnera-t-il le glas du PayPerClic??

Publié par le

Lancé aux Etat-Unis par Miva, le PayPerCall fait son entrée sur le sol britannique. Signes particuliers?: des taux de retour de 50 % ?

  • Imprimer


Après le PayPerClic, voici le PayPerCall, nouvelle solution de SEM (Search Engine Marketing) que Miva souhaite déployer en Europe. De quoi s'agit-il?? A l'instar de son prédécesseur, le lien promotionnel, le PayPerCall est une solution mi-marketing mi-publicitaire spécifique au Web. Elle s'adresse aux annonceurs souhaitant gagner en visibilité sur Internet. A la différence près que, dans le cas du PayPerCall, apparaît en marge du lien promotionnel un visuel associé à un numéro de téléphone identifiant l'annonceur. Pour entrer en contact direct avec ce dernier, l'internaute n'a plus qu'à composer ce numéro gratuit. Le modèle économique, très proche lui aussi de celui du lien promotionnel, repose sur l'achat de mots clés soumis à une enchère dont le résultat définit le coût du “Call”. Pour faciliter cette très rébarbative tâche, Miva fournit à tous ses annonceurs en PayPerCall des catégories de mots clés à l'efficacité prouvée, en phase avec l'activité ou le produit mis en avant. Autre différence, la tarification, nettement supérieure en PayPerCall. « Le coût minimum est de 2 livres en Grande-Bretagne, mais il peut atteindre 20 dollars comme c'est le cas avec un certain nombre de nos annonceurs aux Etats-Unis », indique Seb Bishop, Marketing Chief Officer de Miva UK. Et pour cause, les transformations revendiquées sur le marché américain frôleraient les 50 %. Du jamais vu. « Normal, explique Seb Bishop, un internaute cliquant sur un lien promotionnel est souvent un simple curieux tandis que celui qui appelle une entreprise est forcément intéressé par l'offre annoncée proposée en ligne. » Du coup, si la volumétrie des Call risque d'être bien inférieure à celle des clics, le ROI, lui, n'en sera que plus élevé. Autre avantage, et non des moindres?: tandis que le PayPerClic concerne exclusivement des entreprises dotées de sites web, le PayPerCall, lui, s'adresse aux annonceurs off line, quelle que soit leur taille. En effet, les appels peuvent être redirigés vers un téléphone portable, ou un centre d'appels. Du coup, même l'électricien pourrait bien s'y intéresser.

Nathalie Carmeni

Sur le même sujet

RGPD : démêlez le vrai du faux
Data
RGPD : démêlez le vrai du faux
https://www.vectaury.io/fr/blog/mythe-ou-r%C3%A9alit%C3%A9

RGPD : démêlez le vrai du faux

Par Stéphane Guillard

Depuis plusieurs mois maintenant, le Règlement général sur la protection des données alimente toutes les conversations des acteurs de la data. [...]

Les bonnes pratiques de l'A/B testing
Data
Cabestan
Les bonnes pratiques de l'A/B testing

Les bonnes pratiques de l'A/B testing

Par Cabestan via Marketme

L'évaluation des retombées de vos campagnes emails est essentielle pour valider ou optimiser la pertinence de vos messages. L'A/B testing permet [...]

Les 3 piliers du marketing conversationnel
Data
Cabestan
Les 3 piliers du marketing conversationnel

Les 3 piliers du marketing conversationnel

Par Cabestan via Marketme

Le développement de la data et le recentrage sur les stratégies customer-centric pose un nouvel impératif : celui de (re)créer du sens en mettant [...]

Des données sur la donnée : je capitalise sur mon fichier clients !
Data
Data Company
Des données sur la donnée : je capitalise sur mon fichier clients !

Des données sur la donnée : je capitalise sur mon fichier clients !

Par Data Company via Marketme

Intégrer une conduite rigoureuse dans la collecte de données n’est pas en option ! De nombreuses contraintes et exigences émanent de ce périmètre. [...]