Recherche

La prospection multicanal a fait la preuve de son efficacité !

Publié par le

Par Jérôme Stioui, président-directeur général de Directinet et membre du SNCD.

  • Imprimer


Dans un premier temps, nombreux pensaient que le canal e-mail allait “tuer” le papier. Or, l'e-mailing se développe très rapidement (+ 75 % entre 2003 et 2004)… mais en même temps que le mailing papier (+ 5,5 %). L'enjeu est aujourd'hui de démultiplier les forces de chaque canal pour toucher un consommateur “unique”. L'e-mailing est un canal peu coûteux, hyper réactif et offrant une traçabilité sans équivalent (identification des ouvreurs et cliqueurs). Le mailing papier permet d'approfondir une offre et procure une importante réassurance en étant “concret”. Enfin, le télémarketing, grâce au contact humain, est un indéniable accélérateur de transformation ! La conquête d'un consommateur ne se fait pas en un temps. A chaque message, le consommateur “suspect” avance (ou pas) d'un cran pour passer au stade de prospect froid, puis tiède, puis chaud avant de devenir client. Via l'e-mailing, nous identifions, à moindre coût, les prospects tièdes et chauds (ouvreurs et cliqueurs). L'investissement en canaux plus coûteux (téléphone, papier) se fera prioritairement sur ces prospects. Nous constatons, ainsi, une amélioration moyenne de 30 à 40 % des taux de transformation sur ces appels pré-qualifiés via e-mail. Le multicanal permet également de “booster” la performance des mailings papier via un effet teaser ou de surpression. En envoyant un e-mail du type “Surveillez votre boîte aux lettres. Dans quelques jours, vous allez recevoir de X une offre exceptionnelle…”, le mailing papier ressort automatiquement de la “pile”. Relancer un mailing papier quelques jours après réception via un e-mail dramatisant le message (ex. : “Plus que 5 jours pour bénéficier de notre offre…”) est également efficace. Dans les deux cas, nous constatons que les retours augmentent de 15 à 25 %. Alors, avec de tels résultats, pourquoi la prospection multicanal n'est-elle pas plus utilisée ? Aux Etats-Unis, c'est devenu une pratique courante. En France, ce n'est plus qu'une question de temps…

Savoir Faire

L'enjeu est aujourd'hui de démultiplier les forces de chaque canal (téléphone, mail, papier) pour toucher un consommateur “unique”.

Muriel Jaouën

Content marketing et applications mobiles, un duo gagnant ?

Article écrit par GoodBarber

GoodBarber

Content marketing et applications mobiles, un duo gagnant ?

Content marketing et applications mobiles, un duo gagnant ?

Il en va de la création d’une application mobile comme de la gestion de sa stratégie de contenu marketing. C’est sûrement pour cette raison [...]

Ces 2 nouveaux rôles marketing indispensables à votre succès

Article écrit par Brandwatch

Brandwatch

Ces 2 nouveaux rôles marketing indispensables à votre succès

Ces 2 nouveaux rôles marketing indispensables à votre succès

L’une des clés pour bénéficier des avantages offerts par le digital est d’avoir la bonne équipe en place. Découvrez la nouvelle vague de professionnels [...]

[Infographie] Le Social Selling chez Microsoft

Article écrit par Brainsonic

Brainsonic

[Infographie] Le Social Selling chez Microsoft

[Infographie] Le Social Selling chez Microsoft

Dans cette infographie, découvrez les enjeux, les points clés ainsi que les résultats de la mise en place du programme de Social Selling chez [...]

[NRF 17] Les 3 commandements des retailers en 2017

[NRF 17] Les 3 commandements des retailers en 2017

[NRF 17] Les 3 commandements des retailers en 2017

A quoi ressemblera l'avenir du commerce de détail ? Interrogés par la NRF à l'occasion du Big Retail Show, les retailers dégagent trois tendances. [...]

#NRF17 Les meilleurs concept stores de New York (1/2)

#NRF17 Les meilleurs concept stores de New York (1/2)

#NRF17 Les meilleurs concept stores de New York (1/2)

Le Big Retail Show 2017 a ouvert ses portes à New York. Nathalie Innocenti, dirigeante et fondatrice de Mission Capital Clients, revient pour [...]

1 euro investi en publicité génère 7 euros de PIB

1 euro investi en publicité génère 7 euros de PIB

1 euro investi en publicité génère 7 euros de PIB

L'UDA, l'AACC et l'Udecam se sont associées à la WFA (World federation of advertisers) pour quantifier l'impact de la publicité sur le PIB (produit [...]