Recherche

La mission locale a recruté la poste

Publié par le

La Mission locale de Rennes a organisé une campagne de mailing pour trouver des offres d'emploi adaptées aux jeunes qu'elle accompagne. Cette opération s'est déroulée à l'initiative d'un facteur, d'une conseillère de la Mission et grâce à l'appui de La Poste.

  • Imprimer
Les postiers rennais se sont engagés pour l'emploi en devenant les messagers de la Mission locale.

Les postiers rennais se sont engagés pour l'emploi en devenant les messagers de la Mission locale.

1. LE BRIEF

Chaque année, la Mission locale de Rennes accompagne près de 8000 jeunes de 16 à 25 ans, sortis du système scolaire ou étudiants Elle les aide à rechercher un emploi, à élaborer un projet professionnel, à trouver une formation ou encore à effectuer leurs démarches administratives. «Notre rôle consiste à favoriser leur insertion professionnelle et sociale en leur construisant un parcours d'emploi durable», décrit Philippe Jourdan, directeur de la Mission locale de Rennes. Malgré l'investissement de ses 75 salariés et le soutien financier de l'Etat, des collectivités et de l'Union Européenne, la Mission souffre d'un manque de notoriété et de visibilité. En outre, elle pâtit d'une image quelque peu négative due à sa vocation consistant à aider les jeunes en difficulté. La conséquence? Non seulement, la Mission locale de Rennes rencontre des difficultés à recueillir un grand nombre d'offres d'emploi, mais elle peine aussi à trouver des offres correspondant au profil des jeunes. «En plus de la pénurie d'offres ou de leur inadéquation, la plupart des emplois disponibles ne correspondent pas aux besoins et aux attentes des jeunes. Nous sommes confrontés à un important marché caché: les employeurs n'utilisent pas les canaux classiques de recrutement ou renoncent simplement à chercher», poursuit Philippe Jourdan. La Mission locale de Rennes se devait donc de gagner en visibilité et d'enrichir son réseau d'entreprises.

Philippe Jourdan/ Mission locale de Rennes

NOUS AVONS RECU PRES DE 300 OFFRES D'EMPLOI, GLOBALEMENT ADAPTEES AUX JEUNES DONT NOUS SOMMES EN CHARGE.

Le partenariat entre la Mission locale, et La Poste s'est révélé fructueux.

Le partenariat entre la Mission locale, et La Poste s'est révélé fructueux.

2. LA REPONSE

La solution est venue d'un couple. Elle est conseillère technique de la Mission locale de Rennes et lui, facteur à Liffré. La première confie à son mari les difficultés qu'elle rencontre à trouver des recruteurs. Le second lui explique que les chefs d'entreprise qu'il rencontre chaque jour déplorent le manque de candidats.

En effet, 40 % des offres locales ne trouvent pas preneurs. Les deux époux décident d'expliquer cette situation paradoxale à leurs hiérarchies respectives.

Leur démarche a trouvé un écho: La Poste a proposé un partenariat à la Mission locale de Rennes. Entre fi n 2010 et fin mars 2011, 20 800 entreprises, essentiellement issues de secteurs qui recrutent, ont reçu une lettre de la Mission locale de Rennes leur proposant de rencontrer des jeunes candidats susceptibles d'occuper les postes vacants. Pour ce faire, la Mission locale a loué un fichier INSEE à La Poste. Le mailing, élaboré conjointement, était porteur du message suivant: « Pour accroître les opportunités d'emploi, nous faisons, en 2011, le choix d'innover en nouant un partenariat avec La Poste et son réseau unique de facteurs. Je suis sûr que vous réserverez le meilleur accueil au vôtre qui est notre messager et s 'engage, lui aussi, pour l'emploi des jeunes. » Les chefs d'entreprise sollicités ont pu répondre à cette invitation par courrier ou via leur facteur, « un interlocuteur quotidien qui donne une très bonne image de notre initiative », explique Philippe Jourdan. Depuis le 15 mai, la Mission locale de Rennes assure la relance téléphonique des entreprises qui n'ont pas encore répondu. A la mi-septembre, elle prévoit également d'envoyer un second mailing à près de 10 500 sociétés. Grâce à l'aide de la Caisse des dépôts, la Mission locale n'a dépensé que 20 000 euros pour la location du fichier et l'expédition. « La Poste a généreusement pris en charge la fabrication du mailing », précise Philippe Jourdan.

3. LES RESULTATS

En trois semaines, l'opération a prouvé son efficacité, dépassant même les prévisions les plus optimistes. Le mailing a permis à la Mission locale d'augmenter son activité de 40 % et de réaliser 19 % de son objectif global. Ce dernier prévoit la signature de 800 contrats par an. « A ce jour, nous avons reçu près de 300 offres d'emploi, globalement adaptées aux jeunes dont nous sommes en charge. Ce chiffre prouve que les entreprises ont bien compris notre démarche », indique le directeur de la Mission locale de Rennes. Ces offres concernent plusieurs types de contrats: du CDI au stage, en passant par le CDD ou l'apprentissage, la professionnalisation, l'intérim ou encore le contrat aidé à l'emploi. S'il est, pour l'instant, impossible de connaître le nombre total d'emplois qui ont été créés - les processus d'entretien et d'embauche sont en cours -, une chose est certaine: le partenariat s'est révélé efficace.

« La Poste et les Missions locales représentent deux réseaux de proximité avec une vocation de service public. Ces points communs expliquent en partie notre rapprochement et le succès de notre démarche. En tant qu'acteur social et culturel, nous n'avons pas l'habitude de mettre en place de telles opérations avec des spécialistes du marketing. C'est une initiative innovante qui pourrait se renouveler », conclut Philippe Jourdan. Le projet doit s'étendre ce mois-ci à Paris, Rouen, Auxerre et à la Mission locale de l'Ardèche Méridionale, autour d'Aubenas. La direction du courrier de La Poste et le président de l'Association nationale des directeurs des 400 Missions locales de France envisagent aussi de signer une convention nationale permettant d'étendre ce dispositif.

CHIFFRES-CLES

* 8 000 JEUNES PRIS EN CHARGE PAR LA MISSION LOCALE DE RENNES.
* 20 800 ENTREPRISES CIBLEES PAR LE MAILING PARMI 40 000 ENTREPRISES DU BASSIN D'EMPLOI RENNAIS.
* 700 FACTEURS PARTENAIRES. DE CETTE INITIATIVE.
* BUDGET DE L'OPERATION: 22 800 EUROS.

Claire Morel