Recherche

La carte dans tous ses états

Publié par le

Le salon Cartes 98 se tiendra du 27 au 29 octobre prochain. L'occasion de faire le point sur quelques intervenants dans le domaine de la carte à puce.

  • Imprimer


900 millions de cartes à puce sont fabriquées aujourd'hui par l'industrie, que ce soit des cartes à mémoire simple, des cartes intelligentes (smartcards) « Il s'agit d'un marché, qui n'est pas encore banalisé, qui part dans tous les sens, mais qui irrigue tous les secteurs d'activité : santé, transports, banque, finance, université, administration », analyse Charles Copin, concepteur du programme des conférences du Congrès Cartes '98, qui se tiendra au Cnit du 27 au 29 octobre prochain. Trois grands domaines d'application sont dévolus à la carte à puce : paiement, contrôle d'accès logique et physique, gestion des informations administratives et techniques. La carte de fidélité (qui n'est pas nécessairement une carte de paiement) figure parmi ses diverses applications. Un certain nombre de grandes enseignes en ont adopté mais aussi les réseaux de commerçants. Multimédia Sécurité a développé, à leur intention, un concept de fidélisation clés en main, sous le nom de Florys, pour développer l'activité du point de vente. « Nous avons réuni tous les éléments dans un coffret qui s'installe très facilement », indique Denis Echard, directeur de Multimédia Sécurité. Le coffret coûte entre 5 et 10 000 F et peut intéresser un potentiel de 100 000 établissements. Autre spécialiste de la carte à puce, que l'on ne présente plus : Gemplus, qui s'est impliqué dans cette technologie dans le domaine de la fidélité dès 1993. « Depuis trois ans, nous rentrons davantage dans la problématique des clients », explique Pierre Lassus, marketing manager banking, loyalty & private cards. Gemplus, qui a formalisé sa démarche à travers des services de conseils, envisage de lancer une nouvelle génération de carte à puce, qui pourra s'intégrer dans n'importe quel type de terminal. Quant à High Co Technologies, éditrice de logiciels destinés à gérer la fidélité dans les cartes à puce, elle réalise près de 60 % de son chiffre d'affaires à l'étranger. « Notre objectif, énonce Aneace Haddad, P-dg, est de mettre les différentes cartes (papier) de fidélité des commerçants sur la carte bancaire. » Ce type de projets a été vendu aux Etats-Unis et au Canada. Quant au marché français, High Co Technologies déclare reprendre espoir.

SOPHIE MENSIOR

[Tribune] Les promotions sont-elles inefficaces?

[Tribune] Les promotions sont-elles inefficaces?

[Tribune] Les promotions sont-elles inefficaces?

Les promotions, trop nombreuses, ne parviennent plus à jouer leur rôle de fidélisation et de différentiation auprès des consommateurs. Cyril [...]

M-Commerce : Des fleurs et des applis

M-Commerce : Des fleurs et des applis

M-Commerce : Des fleurs et des applis

Monceau Fleurs, Rapid'Flore et Happy se dotent d'une appli pour commander ses fleurs. De l'inédit dans l'univers floral. Ces applis offrent [...]

5 campagnes data créatives

5 campagnes data créatives

5 campagnes data créatives

Carte de visite-éthylotest, chaussettes Netflix connectées... La directrice de création de l'agence Fove passe en revue les campagnes qui ont [...]

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

De retour dans la capitale, le pop up store parisien de Kiabi vient d'ouvrir ce vendredi 25 novembre 2016. Objectif ? S'implanter de façon plus [...]