La Maison de Valérie s'équipe d'une carte privative

Publié par le

L'enseigne d'équipement de la maison a lancé, avec Finaref, sa carte de crédit privative en janvier avec l'ambition d'améliorer la fidélisation des clients.

  • Imprimer

Dès sa création en 1971, La Maison de Valérie a fait le choix de proposer à ses clients des facilités de paiement. L'an dernier, l'enseigne a changé de cap et s'est recentrée sur son métier historique, la vente à distance de produits d'équipement de la maison, en confiant à Finaref le volet financement. Dans le même temps, la société a choisi de lancer sa première carte de crédit privative qui a pu voir le jour le 1er janvier dernier. «Cette carte, qui entre dans le projet de modernisation de l'enseigne, a succédé aux nouveaux catalogue, logo et charte graphique du site», note Philippe Rénaux, directeur général de La Maison de Valérie.

En plus des facilités de paiement traditionnelles que propose Finaref, les porteurs de carte pourront profiter de réductions permanentes sur le catalogue (jusqu'à -20%). Les clients bénéficient, en outre, d'avantages chez des partenaires de l'enseigne, comme Hertz ou de Bouquet Nantais.

Multicanal, la carte peut être souscrite gratuitement et utilisée via le courrier, le centre d'appels et le site internet.

Points clés

- CA 2006: 150 MEuros.
- 800 000 clients actifs.
- Deux catalogues annuels de 430 pages.
- Internet: 16% de l'activité.
- 380 collaborateurs.

La Maison de Valérie s'est fixé l'objectif de 100 000 nouvelles cartes par an.

La Maison de Valérie s'est fixé l'objectif de 100 000 nouvelles cartes par an.

20 000 demandes de carte

 

Deux mois après le lancement, l'enseigne comptait déjà 20 000 demandes de carte et espère atteindre 100 000 souscriptions sur l'ensemble de l'année 2007. «La carte est pour nous un fort vecteur de fidélisation car nos paniers moyens sont supérieurs à 200 euros: le taux de répétition de commande est donc plus faible que celui des enseignes généralistes», explique Philippe Rénaux. Nicolas Denis, directeur commercial enseignes chez Finaref, insiste sur l'importance de la carte lors de l'achat: «Un porteur de carte consomme environ trois fois plus qu'un non porteur.»

Céline Oziel

Autres articles

Changements à la tête d'Altice
Changements à la tête d'Altice Changements à la tête d'Altice

Changements à la tête d'Altice

Par

Apres de mauvais resultats financiers la maison mere de SFR annonce notamment le depart de son directeur general Michel Combes

Privateaser uberise la location de salle
Privateaser uberise la location de salle

Privateaser uberise la location de salle

Par

Grace sa levee de fonds de 500000 euros realisee en fevrier 2016 la start up Privateaser se developpe et est attaquee la location de salle pour [...]

Le CSA autorise les coupures pub des JT de TF1
Le CSA autorise les coupures pub des JT de TF1

Le CSA autorise les coupures pub des JT de TF1

Par

La decision du CSA est tombee mercredi 19 juillet TF1 pourra entrecouper ses journaux televises de 13h et de 20 heures de publicites Une premiere [...]

[Design Branding] Le "No Branding" californien
[Design Branding] Le "No Branding" californien

[Design Branding] Le "No Branding" californien

Par

Alors qu en France le non releve de la privation et de interdit San Francisco le No est synonyme de minimalisme de bien etre et de qualite Temoignage [...]

Piper-Heidsieck à la conquête des upper millennials
Piper-Heidsieck à la conquête des upper millennials

Piper-Heidsieck à la conquête des upper millennials

Par

La maison de champagne vieille de plus de 230 ans joue alliance entre son histoire prestigieuse et de nouveaux codes pour seduire les trentenaires [...]