Recherche

La Centrale Fotovista, plate-forme logistique de Pixmania

Publié par le

“La Centrale Fotovista” approvisionne l'ensemble des enseignes du groupe, Pixmania.com en tête. Près de 200 salariés travaillent sur ce site de 25 000 m2 pour réceptionner les livraisons des fournisseurs, gérer les stocks, préparer les commandes réalisées en ligne et expédier les colis vers 25 pays d'Europe.

  • Imprimer


En six ans, le stock de Pixmania est passé de 6 m2 à… 25000 m2 aujourd'hui! Une progression exponentielle pour ce site marchand, créé en 2000 par Steve et Jean-Noël Rosenblum, initialement spécialisé dans la photo numérique en ligne. En quelques mois, en raison du faible taux d'équipement en appareils numériques des foyers français, ils décident de se diversifier en proposant, justement, des appareils photos et caméscopes numériques en ligne. En 2002, les accessoires photo-vidéo et la télévision s'ajoutent à leur offre et Pixmania s'implante en Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne, Italie et Portugal. En 2003, c'est au tour des produits Hi-Fi et Son d'intégrer les stocks qui s'étalent désormais sur 13000 m2. Un an plus tard, la gamme est complétée par l'électronique grand public et Pixmania livre alors dans vingt pays européens. Enfin, l'an dernier, ce sont les produits culturels (DVD et vidéos) qui complètent l'offre. En novembre dernier, le groupe quitte la Seine-Saint-Denis (Pantin) et déménage dans l'Essonne. Equipée de machines dernier cri, “La Centrale Fotovista” traite jusqu'à 20000 commandes par jour vers toute l'Europe. Et le groupe envisage par ailleurs d'occuper les entrepôts, libres, situés juste en face, eux aussi d'une surface de 25 000 m2!

Réception des marchandises

Le hall 1 est destiné à réceptionner les marchandises des fournisseurs. Elles sont “dépalettisées” à leur arrivée, puis “repalettisées” pour être placées dans un “préstock”. Chaque produit sera rangé dans une zone spécifique en fonction de sa taille et de son poids. Le préstock approvisionne ainsi les stocks. Pour éviter les allers et venues, le personnel est affecté à un seul hall: il ne s'agit pas d'une organisation par commande, mais par catégorie de produit. Les cinq halls ont une surface de 5000 m2 chacun.

Préstockage

Le chariot est guidé dans les allées par un fil électronique et des aimants sur les côtés pour être arrêté automatiquement. Le produit est ainsi déposé à l'endroit qui convient. Le conducteur intervient simplement pour faire avancer et reculer la machine, mais ne peut aller ni à droite ni à gauche.

Stockage des produits volumineux

Le hall 2 regroupe le stock de produits volumineux. Le préparateur reçoit sur sa “pince” une commande. Il bipe l'emplacement pour valider l'endroit et le produit, puis bipe de nouveau l'emplacement pour mettre à jour le stock. Chaque commande est ainsi éclatée vers les préparateurs concernés qui la reçoivent dans leur zone. Ensuite, il place le produit soit sur le chariot vers la préparation de commande, soit sur une palette pour être complétée par d'autres produits s'il s'agit d'une commande multiple.

L'OSR

Le hall 5 dispose d'un stockage divisé en trois: les produits légers à forte rotation avec un coût important; les petits produits à faible rotation avec un coût moyen sur la mezzanine; enfin, l'OSR (Order Storage and Retrieval), zone de stockage automatisée et sécurisée avec des produits coûteux très petits. Ci-contre, le bac descend de la zone de stockage, le technicien de l'OSR y dépose le produit puis le bac retourne dans le stock. Le fonctionnement est le même quand il s'agit de récupérer un produit du stock pour une commande. Au total, 4 000 bacs divisés en quatre compartiments composent l'OSR.

Commandes en attente

Les tapis roulants regroupent les caisses avec les commandes en attente: rouges (plusieurs produits pour des commandes multiples), bleues (plusieurs produits correspondant à des “mono commandes”), vertes (points relais) ou jaunes (produits des partenaires). Le circuit amène ensuite les produits dans la zone de regroupement des commandes (sous la mezzanine).

Préparation des commandes

Les produits identifiés par leur code-barres sont déposés automatiquement dans les chariots (quinze commandes par chariot). Lorsqu'il est plein, un technicien scanne chaque produit et le met dans la case correspondante (à droite sur la photo). Quand la case indique “100 %” la commande est pleine, alors un autre technicien la place dans un carton, puis la dépose sur le rail pour expédition.

Colisage

Dans le hall 4, zone d'expédition, les petits colis arrivent sur un tapis et sont dispatchés dans les machines de colisage: une première machine insère une cale pour ne pas que le produit bouge; une seconde machine dépose un couvercle thermocollé et l'adresse de livraison. Ensuite, les colis partent sur les rails d'expédition en fonction du transporteur.

Thermoformage

La chaîne du lourd prévoit un traitement spécifique des colis. Une personne bipe le produit, accède au bordereau client qu'elle imprime et colle sur le colis. Elle le dépose ensuite sur le rail qui passe dans une machine qui va thermoformer une couche plastique noire pour faire disparaître toute visibilité du contenu afin de prévenir les risques de vol. Ensuite, les colis sont déposés sur les palettes en fonction du transporteur.

Points relais

Les colis à destination des points relais sont placés dans des conteneurs spécifiques. “La Centrale Fotovista” livre ainsi les points relais de Paris 13e, Boulogne, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Rennes, Londres, Bruxelles, Rome, Milan, Madrid, Barcelone et Lisbonne.

Chargement des camions

Ce sont des techniciens Fotovista qui se chargent de placer les colis dans les camions: le personnel des transporteurs n'a pas accès à l'entrepôt. Pixmania travaille notamment avec La Poste, UPS, Chronopost, Deutsche Post, DPD…

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

De retour dans la capitale, le pop up store parisien de Kiabi vient d'ouvrir ce vendredi 25 novembre 2016. Objectif ? S'implanter de façon plus [...]

En 2016, la data a fait du bruit

En 2016, la data a fait du bruit

En 2016, la data a fait du bruit

L'édition 2016 de la DMA&Then s'est tenue à Los Angeles, à la mi-octobre. Retour avec les French Marketers présents, lors d'une conférence organisée [...]

Comment générer des leads avec l'écrit ?

Comment générer des leads avec l'écrit ?

Comment générer des leads avec l'écrit ?

Si la vidéo reste aujourd'hui un support plébiscité pour générer des leads, il n'en demeure pas moins que l'écrit, le contenu rédactionnel, [...]