Recherche

La BI progressera au moins jusqu'en 2011

Publié par le

IDC publie une étude dans laquelle l'institut annonce une croissance de 9,5% du marché décisionnel en France en 2007. Une estimation corroborée par le Gartner Group qui estime que cette hausse concerne toute l'Europe.

  • Imprimer

Le marché français du décisionnel se porte bien et continuera de progresser au moins jusqu'en 2011, selon les estimations d'IDC. En 2007, l'institut prévoit une hausse de 9,5%, une croissance qui pourrait cependant être légèrement freinée entre 2008 et 2011. En 2006, le décisionnel a généré, en France, 468 millions d'euros, en hausse de 9,7% par rapport à 2005. Au 31 décembre dernier, 87% des entreprises françaises de plus de cinq cents personnes étaient équipées d'une solution décisionnelle. Une situation qui a profité aux grands éditeurs généralistes, type SAP, Oracle ou Microsoft, et aux spécialistes. Les résultats de Cognos, SAS et Business Objects, par exemple, ont augmenté l'année dernière en moyenne de 13%. Mais ces spécialistes indépendants pourraient voir leur activité croître moins vite à partir de 2007, face à des généralistes qui profiteront de la concentration du secteur et d'une offre plus globale. Les chiffres d'IDC sont confirmés par une étude réalisée en janvier dernier par le Gartner Group. Celui-ci estime que le marché du décisionnel européen en 2007 atteindra 1,5 milliard d'euros, en augmentation de 10% par rapport à 2006.

Cette progression européenne devrait s'établir, jusqu'en 2010, à 9,7% par an pour atteindre 1,9 milliard d'euros. Gartner estime que la situation avantage déjà les généralistes: ceux-ci progresseront trois fois plus vite en 2007 que les spécialistes (20% contre 6%).

L'institut indique enfin que ces grands éditeurs représenteront 30% du marché du décisionnel européen en 2010.

S. A.