Recherche
Se connecter

L'AACC veut mesurer objectivement la relation client

Publié par le

L'entreprise est de taille : mesurer la relation client d'une marque et comparer les performances au sein d'un même secteur d'activité ou entre plusieurs secteurs. Pour ce faire, et en collaboration avec l'institut BVA, l'AACC a conçu un outil d'évaluation de la relation client baptisé “RelationShip Score”.

  • Imprimer


Après neuf ans d'études sur le Capital Client, l'Association des agences conseils en communication (AACC), au travers de sa Délégation Marketing Services, lance un nouvel outil de mesure de la relation client. « Le RSC, ou RelationShip Score, veut être un outil référent, qui mesure la performance d'une enseigne ou d'une marque, mais qui permet également la comparaison entre différentes marques. », explique Eric Vaubourgeix, président de la Délégation. Rien de plus difficile pourtant que d'évaluer la relation client, dépendante de multiples paradigmes. Afin de construire une méthodologie de mesure rigoureuse et fiable, l'AACC a établi un partenariat avec l'institut d'études BVA. Et il aura fallu deux ans de recherches et de tests pour mettre au point cet outil à vocation de mesure, à la fois à un instant T et barométrique. Un outil qu'Eric Vaubourgeix considère comme une « grande première et vraisemblablement sur le plan mondial ». Pour le lancement de l'indicateur, 45 marques, leaders ou d'importance, de cinq secteurs d'activité ont été choisies. Cette première version de l'indicateur couvre ainsi les secteurs de l'Automobile, de l'Assurance “habitation”, de la Banque, du Commerce de produits bruns et blancs en Distribution spécialisée ou Grande Distribution, et de la vente de produits de grande consommation en Grande Distribution. Le secteur des organismes publics non marchands, avec l'ANPE, la Caf, la CPAM, les Impôts et les Préfectures, a été également étudié.

La palme revient à la Maif


Au total, plus de 6 000 clients ou usagers de ces services ont été interrogés, de l'ordre de 100 à 150 clients par marque. Chacun d'entre eux a répondu à une trentaine de questions, afin de mesurer cinq dimensions majeures de la qualité de leur relation avec une marque. Le grand gagnant de l'étude, toutes dimensions et tous secteurs d'activité confondus, est la Maif, qui obtient un score de 84,7 points (sur une échelle de 0 à 100), suivie de Groupama, Mercedes-Benz, Volkswagen et la Maaf. Lorsque l'on se penche sur chacune des dimensions étudiées, les résultats s'affinent. Pour le “sentiment d'être traité comme un bon client”, qui traduit la perception d'être un client privilégié, le trio de tête est constitué de la Maif, Groupama et la Matmut ex-aequo, et de la Maaf. Pour la dimension “Empathie”, c'est-à-dire l'attachement à la marque et le fait de la recommander à autrui, la Maif arrive à nouveau en tête, suivie d'Audi et de Mercedes. Pour la mesure de la “Proximité”, soit la qualité de la personnalisation du service - « la dimension la moins bien notée d'une manière générale », constate Christine Marty, directrice marketing de BVA - la Grande Distribution fait son apparition dans le peloton de tête. Système U obtient le meilleur score, 75,6 points, à égalité avec Groupama, devant Volkswagen. Pour l'évaluation de la qualité de la gestion des réclamations et problèmes clients, la Maif est suivie de Renault et de la Maaf. Le score “Informations-Conseils” le plus élevé est obtenu, toujours, par la Maif, suivie d'Axa et de la Maaf. Enfin, une dimension supplémentaire a été ajoutée dans l'étude, celle des “Services +”, « considérés comme un plus par les clients, sans que cela ait beaucoup de poids sur le score final du RSC », explique Christine Marty. La Maif, MMA et Auchan sont alors les mieux positionnées. Quand on regarde les secteurs d'activité dans leur globalité, l'Assurance “habitation” arrive en tête. Mais il est intéressant de noter que les organismes publics non marchands ne sont pas en dernière position (cf. tableau).

Un outil qui se développe


Cet indicateur pourrait bien ainsi apporter un nouvel éclairage à la délicate estimation de la relation client. Et donner du moins aux marques et secteurs des indications sur leur manière de gérer leur relation client. Le RSC devrait s'enrichir rapidement de deux nouveaux secteurs ainsi que de quatre études de cibles ou marchés, comme les jeunes mères ou l'achat de voyages.

Laure Deschamps

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Études: la fin des sens interdits
Etudes
Études: la fin des sens interdits

Études: la fin des sens interdits

Par Clément Fages

Bardé de capteurs ou dans une simulation virtuelle, le panéliste du futur voit ses cinq sens mis à contribution: plus que son avis, ce sont [...]

Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques
Etudes
Business
Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques

Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques

Par Business via Marketme

Le branding ne suffit plus à créer du lien avec des consommateurs de plus en plus méfiants... Et les jeunes diplômés sont dans le même état [...]

Les usages du mobile à la loupe
Etudes
Les usages du mobile à la loupe

Les usages du mobile à la loupe

Par Dalila Bouaziz

PayPlug, solution de paiement en ligne des petites et moyennes entreprises, publie son décryptage des tendances et usages mobiles.

RGPD: les consommateurs veulent faire valoir leurs droits
Etudes
RGPD: les consommateurs veulent faire valoir leurs droits

RGPD: les consommateurs veulent faire valoir leurs droits

Par La rédaction

Une étude menée par Veritas révèle que les consommateurs s'apprêtent à assaillir les entreprises de demandes sur la confidentialité des données [...]