Recherche

Kaspersky élève un barrage à l'entrée du "spam"

Publié par le

Tandis que le fléau du spam accable messageries et serveurs d'entreprises, les spécialistes en technologies de filtrage affinent leurs armes. Fraîchement implantée sur le marché français, la société russe Kaspersky dévoile un arsenal très sophistiqué.

  • Imprimer


Mieux connue pour ses activités dans le domaine des technologies anti-virus informatiques qu'elle développe depuis 1997, la société Kaspersky s'attaque aujourd'hui au marché de la lutte contre le "pourriel", autrement dénommé le spam. Avec une promesse forte : sa solution anti-spam revendique un niveau d'efficacité de filtrage des e-mails entre 95 et 98 %. Points forts de ce dispositif : un mix technologique réunissant les principales fonctionnalités de détection et de filtrage des messages électroniques - les Black-list (listes d'adresses de spammeurs) -, associées à la méthode de "signature" de mail qui permet de détecter les courriers abusifs. Bien qu'elles présentent encore de nombreuses imperfections donnant lieu à des marges d'erreur de filtrage, ces deux méthodes sont actuellement parmi les plus répandues. C'est précisément en améliorant les faiblesses de ces outils que Kaspersky entend imposer ses antidotes technologiques sur ce terrain de jeux. L'efficacité renforcée de Kaspersky anti-spam dérive de deux outils : un algorithme d'analyse multilingue couplé à une technologie d'analyse heuristique. Le premier, qui permet d'élargir le barrage au spam de langue étrangère, prend déjà en charge cinq langues (anglais, français, allemand, espagnol et russe). Quant à l'outil d'analyse heuristique, il offre une capacité de détection affinée par rap-port aux autres solutions. « C'est une nouvelle approche qui devrait progressivement remplacer les méthodes traditionnelles d'analyse sémantique ou syntaxique », explique Stéphane Le Hir, P-dg de Kaspersky France. En effet, l'approche syntaxique repose sur la détection de mots-clés préalablement indexés dans une base de données, alors que l'approche heuristique repose, elle, sur le "sens" d'un mail pour déterminer son caractère abusif. Reste que Kaspersky s'aventure sur un terrain déjà amplement occupé. Sur ce créneau, les éditeurs d'outils de sécurité informatique sont clairement les mieux placés pour orienter le choix de leurs clients vers leurs propres solutions anti-spam. D'où la stratégie de partenariats technologiques avec des intégrateurs informatiques qu'envisage Stéphane Le Hir : « Nous misons sur la constitution d'un réseau de compétences où les experts convaincus de l'excellence de nos solutions seront force de proposition sur le marché. »

Nathalie Carmeni

Le spam, un cadeau dont personne ne veut

Le spam, un cadeau dont personne ne veut

Le spam, un cadeau dont personne ne veut

Il y a certains cadeaux dont on se passerait bien pour les fêtes : le pull orange qui gratte tricoté par une grande tante ou les charentaises [...]

Symantec publie son rapport sur les spams

Symantec publie son rapport sur les spams

Symantec publie son rapport sur les spams

Le spécialiste des solutions logicielles d'infrastructures indique que sur l'ensemble des spams enregistrés, 92,2% sont issus de sources nouvelles. [...]

"99 % des e-mails sont des spams !"

"99 % des e-mails sont des spams !"

"99 % des e-mails sont des spams !"

La majorité des e-mails commerciaux sont considérés comme des spams. Didier Gaultier, dg France d'Epsilon International, explique comment mettre [...]

SMS+ et FullSIX combattent le Spam

SMS+ et FullSIX combattent le Spam

SMS+ et FullSIX combattent le Spam

Le site www.33700-spam-sms.fr, conçu par l'agence interactive, conseille le grand public sur la manière de lutter contre les SMS abusifs.