Recherche

Kalipost, une nouvelle base d'adresses postales d'internautes

Publié par le

Ibase vient de lancer Kalipost, une “mégabase d'adresses postales mutualisée d'internautes en France”. Elle est composée de trois millions d'adresses postales d'internautes, dédoublonnées et redressées.

  • Imprimer


Cette mégabase a été constituée en partenariat avec une douzaine d'entreprises dont les bases sont en majorité issues d'Internet : Anyway, Assurland, Auckland, Tiscali, Bestofmicro, Buycentral, Carlogo, Citations du monde, Cuisine AZ, Zone Jeux… Ibase garantit pour Kalipost un taux de NPAI inférieur à 3 % grâce au traitement en RNVP, puis avec Estocade et enfin un rapprochement avec la base France Télécom. « Une promesse difficile à tenir, mais néanmoins réaliste », de l'avis de ses concurrents. L'offre d'Ibase arrive au bon moment : les mégabases postales-Internet sont de plus en plus recherchées, et pas seulement sur les secteurs de la grande consommation. Les spécialistes du marketing leur ont déjà trouvé plusieurs utilisations. Une adresse postale couplée avec une adresse électronique permet de réaliser des opérations combinées : un mailing postal présentant l'offre, suivi d'e-mailings de relance, de confirmation de la commande, etc. Plus intéressant, le rapprochement des adresses postales et électroniques permet de réaliser des opérations d'e-mailing géolocalisé (“e-chalandising”). Enfin, le rapprochement entre l'adresse postale attachée à l'adresse e-mail permet de valider l'existence de l'internaute, de faire du scoring âge avec le prénom, de prendre en compte des considérations sur le type d'habitat et le CSP de l'internaute.

Challenger de Médiapost


Le marché des bases e-mails “géolocalisés” n'est pas encore très développé et Ibase vient se positionner en challenger de Médiapost avec son offre Géomail (voir Marketing Direct n° 69). L'offre de Médiapost est aujourd'hui un peu plus développée en volume : 3,7 millions d'adresses avec une vingtaine de partenaires. Pour le reste, les promesses sont sensiblement identiques y compris pour le taux de NPAI. Certains partenaires pourraient même se retrouver dans les deux mégabases à la fois. Ce qui prouve l'intérêt du marché pour des bases e-mail-postales qualifiées. La base Géomail a déjà servi pour plusieurs opérations d'e-mailing géolocalisé pour le compte d'opérateurs télécoms, de la grande distribution, du caritatif, de collectivités locales. Ces opérations ont porté sur des volumes allant jusqu'à 100 000 envois localisés. Avec l'apparition d'un challenger, le marché des bases e-mails et postales va se structurer.

Alexis Nekrassov