Recherche
En ce moment En ce moment

JD Edwards revendique sa part du gâteau CRM

Publié par le

Après Oracle et SAP, l'ERP américain fait à son tour son entrée sur le marché français du CRM. En choisissant, cette fois-ci, la croissance externe.

  • Imprimer


Alors que les analystes rivalisent de projections des plus optimistes quant à la croissance du marché du CRM, les prétendants se font de plus en plus nombreux parmi les éditeurs historiquement positionnés sur le secteur des ERP. Après Oracle et SAP, qui se sont récemment découvert une légitimité en matière de développeurs de produits CRM, c'est au tour de JD Edwards de s'attaquer de front au marché de la relation client. En optant pour la croissance externe. L'éditeur américain vient d'acheter pour 86 millions de dollars 100 % du capital de son compatriote Youcentric, société spécialisée dans les solutions de CRM et qui compte outre-Atlantique des clients comme Fedex ou Bank of America. Présent en France avec un portefeuille de 350 clients (Lafarge, Hédiard, le PMU, la Réunion des Musées Nationaux, Alcatel Réseaux d'Entreprise...) et un chiffre d'affaires 2000 de 278,8 millions de francs, JD Edwards entend désormais proposer aux entreprises françaises du "mid market" (plus de 900 MF de chiffre d'affaires, tout de même) une offre intégrée CRM-ERP. Qui sera commercialisée sous le nom de JD Edwards, la marque Youcentric (inexistante en France) étant vouée à disparaître par le jeu de la fusion. Les dirigeants de la société préfèrent aujourd'hui ne pas avancer de chiffres quant à leurs objectifs commerciaux sur le marché français du CRM. Les difficultés manifestes d'Oracle et de SAP à percer sur un marché largement dominé par le géant du CRM Siebel incitent peut-être le nouveau challenger à la prudence. « Contrairement à Oracle et SAP, nous avons acquis une offre déjà bien implantée aux Etats-Unis et n'avons pas eu à développer un produit ex nihilo. D'autre part, nous ne ciblons pas le marché des grands comptes, où Siebel est déjà très présent. Enfin, sur ce marché très disputé du CRM mid market, nous avons un grand atout : l'intégration », souligne Didier Faure, responsable de l'offre produit de JD Edwards pour la France. L'éditeur réfléchissait encore début septembre à sa stratégie tarifaire. Toujours est-il que son offre devrait être commercialisée à des prix « compétitifs, voire attractifs, moins chers que Siebel ». Et ça tombe bien, car Siebel qui, jusqu'au 16 août, était encore un partenaire privilégié de JD Edwards, a dénoncé le contrat passé avec son futur ex-partenaire. La guerre est belle et bien ouverte.

Muriel Jaouën

Combien coûte un consultant digital?

Combien coûte un consultant digital?

Combien coûte un consultant digital? Combien coûte un consultant digital?

Les besoins en competences techniques et analytiques tirent les prix des consultants specialises la hausse Comptez 6608364 par jour pour un [...]

IBM et Salesforce proposent un CRM intelligent

IBM et Salesforce proposent un CRM intelligent

IBM et Salesforce proposent un CRM intelligent

IBM tenor de intelligence artificielle conclut un partenariat avec Salesforce specialise dans les solutions CRM La promesse Un outil capable [...]

Salesforce à l'assaut de l'intelligence artificielle

Salesforce à l'assaut de l'intelligence artificielle

Salesforce à l'assaut de l'intelligence artificielle

Le specialiste du CRM presente lors de son show Salesforce World Tour 2017 le juin les dernieres fonctionnalites de sa brique intelligence artificielle [...]