Recherche

Informaticien écolo

Publié par le

Le tout nouveau directeur des systèmes d'information de WDM France est un «original». Passionné d'écologie et de photographie animale, il est aujourd'hui responsable des données et a notamment participé à la création de la mégabase Apollinis. Retour sur un parcours inattendu.

  • Imprimer

Quel rapport y a-t-il entre la photographie animalière et les systèmes d'information? A priori, aucun. Pourtant, Serge Imbotta décidé justement de ne pas choisir pour ne pas renoncer à une de ses deux passions. Rien ne prédestinait pourtant ce biologiste de formation, spécialisé dans l'étude des insectes, à une carrière dans l'informatique et la donnée. Au début des années quatre-vingt, Serge Imbott débute sa carrière en animant des conférences sur l'écologie au sein d'écoles ou dans des muséums avant de changer totalement d'orientation professionnelle en intégrant la société Téléressources. Il entre en 1983 chez Sysmark en tant que technico-commercial tout en conservant, en parallèle, ses activités dans la photographie. «Moi qui ne connaissait rien à l'informatique et à la gestion de bases de données, j'ai dû tout apprendre sur le tas, explique-t-il, un brin amusé. Mais l'étude de la biologie et sa rigueur m'ont beaucoup aidé dans l'acquisition de ces compétences.» Serge Imbott devient alors assistant technique pour les migrations au sein du groupe Bottin puis rejoint, après le rachat de ce dernier en 1998, la société Koba où il prend en charge les études sur les évolutions des systèmes. Intégré au service études de la société Sagone (filiale du groupe WDM France), il participe à la création de la mégabase Apollinis puis devient responsable de la R&D et de la formation. «J'ai mené un gros travail qui me tenait particulièrement à coeur sur la documentation, explique-t-il. Avec mon équipe, nous avons créé de toutes pièces des outils de documentation à la fois pour l'interne et pour l'externe.» Ses qualités de technicien lui valent d'être nommé directeur des systèmes d'information de WDM France et de diriger une équipe de 65 personnes réparties dans douze services différents. Un challenge qui n'effraie pas cet homme de l'art dont la prochaine mission est d'accompagner la démarche qualité que la direction souhaite impulser dans l'entreprise. «C'est l'un des principaux axes de notre évolution, explique-t-il. D'ici la fin de l'année nous devrions avoir finalisé la mise en place d'un portail où nos clients pourront avoir accès à des indicateurs de qualité ainsi qu'à l'activité de leurs bases.»

«J'ai tout appris sur le tas.»

PARCOURS

1983
Entre chez Sysmark, en tant que technico-commercial.


1998
Rejoint Koba SARL comme chef de projet.


2004
Directeur R&D de WDM France (alors Wegener DM).


Novembre 2007
Nommé DSI de WDM France.

Isabelle Sallard (portrait) et Yveline Couteux (mouvements)

Isabelle Sallard, Yveline Couteux

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

Un internaute reçoit, en moyenne, 121 mails par jours. Face à la profusion d'e-mailings, comment les entreprises peuvent-elles se démarquer? [...]

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe de communication plurimédia vient de faire l'acquisition d'Eurokapi, qui rejoint Wefactory &Co, l'agence conseil, éditoriale et événementielle [...]