Recherche

Impiric sous le signe de l'intégration

Publié par le

Après son récent changement de nom, l'agence (ex-WCJ) vient de procéder à quelques ajustements internes. Et annonce le gain de cinq nouveaux budgets.

  • Imprimer


Les agences de marketing relationnel doivent s'adapter à la nouvelle donne édictée par Internet et proposer aux annonceurs des solutions qui "collent" le mieux possible à leurs préoccupations. C'est ce qui a motivé Impiric (le nouveau nom de Wunderman Cato Johnson) à effectuer quelques modifications dans son mode de fonctionnement. Ainsi a-t-il été décidé de fusionner progressivement les équipes créatives on et off line. François Renard, directeur de création pilote l'ensemble (une équipe de 30 personnes) avec deux collaborateurs : Philippe Cazaban, plutôt off line et Pierrot Preitano, plutôt on line. Raisons invoquées par Emmanuel des Moutis, président d'Impiric : « Nos clients le demandent, cela permet de lisser la charge de travail mais aussi de répondre aux attentes de nos équipes qui souhaitent élargir leurs expériences traditionnelles. »

UNE ÉQUIPE UNIFIÉE POUR LE ON ET LE OFF LINE


Le deuxième changement est la création d'une équipe de Customer Knowledge Management (CKM) afin d'améliorer le ciblage et la segmentation. Isabelle Cinquin, qui vient d'Allemagne, prend la responsabilité de ce département. Troisième élément d'intégration : l'équipe de base de données (au sens informatique) est unifiée pour le off line et le on line. Cette équipe est en cours de renforcement. « Dans les équipes clients, les consultants doivent être on line et off line. Notre objectif est d'avoir la position la plus intégrée possible », confirme Emmanuel des Moutis. Cette intégration se manifeste aussi au niveau des sociétés soeurs : Young & Rubicam, Burson Marsteller et Landor. « Avec les dotcoms, nous sommes amenés à travailler ensemble, en commun », précise le président de l'agence. Preuve à l'appui : Impiric et Young & Rubicam viennent de gagner clust.com. Après les hommes, les budgets. On peut dire que le début de l'année s'est révélé prolifique pour l'agence, qui a conquis cinq nouveaux clients : ooshop.com, mondus.fr (campagne de lancement), Maison de la France, Thomson Multimédia (lancement d'une nouvelle gamme de produits Scenium au niveau européen) et clust.com. Avec une équipe de 150 personnes et une marge brute de 133 MF en 1999, Impiric veut réaliser entre + 20 et + 25 % en l'an 2000. Le tout sur fond de projets d'acquisition et de développement.

Sophie Mensior

Calendrier de l'Avent du marketer: data lake (J-20)

Calendrier de l'Avent du marketer: data lake (J-20)

Calendrier de l'Avent du marketer: data lake (J-20)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

Benoit Cochet, director EMEA audience advertising & programmatic chez Yahoo, livre 5 conseils aux marketers pour s'assurer que leurs campagnes [...]