III Cibler et personnaliser ?

Publié par le

Adapter son mailing : parfois indispensable et toujours payant.

  • Imprimer


Faut-il personnaliser le mailing ? Plus on est dans la dimension d'un message individuel et plus le taux de retour sera satisfaisant car l'on sait que sa cible est intéressée par l'offre. « Il faut tenir compte des circonstances, prévient Jean-François Laforge (TBWA\DRM). Par exemple, lorsque vous voulez toucher une cible féminine parisienne, vous pouvez faire de la diffusion toutes boîtes car à peu près dans chaque foyer, il y a une femme. Mais, s'il s'agit d'un produit d'hygiène intime qui s'adresse aux jeunes filles, vous avez intérêt à cibler car une fille de 6 ans ne sera évidemment pas concernée par votre offre. » Autre exemple : dans le cas d'une nouvelle lessive, on peut estimer que 80 à 90 % des foyers possèdent une machine à laver. Donc, il est possible de faire de l'imprimé sans adresse avec un échantillon, surtout hors des grandes villes avec leurs laveries automatiques. Mais, quand il s'agit d'un produit destiné au lave-vaisselle, la population des consommateurs potentiels se réduit proportionnellement. Plutôt que de faire de la distribution toutes boîtes, il vaut mieux s'adresser à une mégabase de consommateurs en n'achetant que des adresses de foyers équipés. « Compte tenu du taux d'équipement de lave-vaisselle, on trouvera de cette manière plus d'un million d'adresses pour l'opération, ce qui est largement suffisant », estime Jean-François Laforge. Certes, ces foyers sont plus souvent sollicités que la moyenne, ce qui peut créer une certaine indifférence. Mais, d'un autre côté, ils ont au départ un profil de promophiles, ce qui les rend intéressants. En revanche, il faut se renseigner sur la date de la dernière action menée par les concurrents. Et si elle date de deux semaines, alors il vaut mieux attendre un peu. La lettre personnalisée est-elle indispensable ? « Il n'y a pas de réponse unique, c'est suivant la typologie de l'annonceur, analyse Philippe Holl (Reflex Marketing). Par exemple, dans la banque, on n'envoie pas de document trois volets sans une lettre d'accompagnement. Il faut expliquer au destinataire en quoi il est concerné par cette offre. En revanche, dans le luxe, on peut envoyer un document ou même un teaser sans lettre d'accompagnement. » Pourtant, dans le luxe aussi, il est courant de joindre une lettre personnalisée signée par le directeur de la boutique. Ne pas le faire n'est pas rédhibitoire, le faire va dans le sens d'une tradition de courtoisie dans la correspondance. Le choix de l'option dépend de la vision que l'annonceur peut avoir de sa clientèle.

Alexis Nekrassov

Autres articles

La communication au service de la confiance dans les marques ?
Etudes
La communication au service de la confiance dans les marques ? La communication au service de la confiance dans les marques ?

La communication au service de la confiance dans les marques ?

Par Mégane Gensous

La Poste, EDF, IKEA, Moulinex et Yves Rocher sont les marques en lesquelles les Français ont le plus confiance d'après l'étude Link Trust, menée [...]

Rendez visible votre entreprise grâce à vos collaborateurs
Management

Article écrit par Getty Images

Getty Images
Rendez visible votre entreprise grâce à vos collaborateurs

Rendez visible votre entreprise grâce à vos collaborateurs

Par Images Getty

Pour qu’elle soit efficace, une communication d’entreprise ne doit plus seulement être maîtrisée, mais aussi partagée par ses forces vives : [...]

Big Data Paris 2018 ouvre une 4e dimension
Data
Big Data Paris 2018 ouvre une 4e dimension

Big Data Paris 2018 ouvre une 4e dimension

Par La rédaction

Les 12 et 13 mars, le Palais des Congrès accueille Big Data Paris, 100 speakers et 250 exposants, réunis autour des thématiques et des enjeux [...]

Webedia acquiert Creators Media
Média
Webedia acquiert Creators Media

Webedia acquiert Creators Media

Par La rédaction

Webedia, groupe média français dédié au loisir et au divertissement online qui revendique 27 millions de visiteurs uniques mensuels et plus [...]

Les enjeux du marketing "mobile first"
Cross canal
Les enjeux du marketing "mobile first"

Les enjeux du marketing "mobile first"

Par Clément Fages

Quelles sont les problématiques concrètes auxquelles font face les annonceurs depuis que l'audience mobile a dépassé celle du desktop en 2016 [...]

Digital Ad trust, c'est parti !
Média
Digital Ad trust, c'est parti !

Digital Ad trust, c'est parti !

Par Stéphane Guillard

Le SRI, l'UDECAM, le GESTE, l'UDA, l'ARPP et l'IAB France donnent le signal de départ de "Digital Ad Trust", initiative interprofessionnelle [...]