Recherche

IBM avale Informix

Publié par le

En rachetant, pour 1 milliard de dollars le spécialiste de la base de données Unix, IBM acquiert des parts de marché... Et de la technologie applicable dans le e-business.

  • Imprimer


«Le rachat d'Informix nous permet d'une part de doubler notre part de marché dans le secteur des bases de données Unix, mais aussi de nous doter d'un portefeuille de 100 000 clients et, en France, nous imposer dans des secteurs où nous étions faibles : les administrations publiques et la grande distribution. » Pour Patrice Poiraud, directeur marketing d'IBM Software, Informix apporte dans la corbeille de mariage un historique conséquent. La marque californienne est née avec le système d'exploitation Unix, un système né en opposition à la suprématie d'IBM dans les années 70, et qui a fait son chemin depuis. Informix, c'est aussi un réseau de business partners efficace, un peu à l'image de celui de Lotus, une autre compagnie absorbée par IBM. Et ce sont aussi des technologies, beaucoup de technologies. Mais Informix n'avait pas les reins assez solides pour développer ces dernières. IBM reprend donc à son compte le projet "arrowhead" sous le nom "blue arrow head". Il s'agit d'intégrer toutes les solutions développées ou acquises par Informix : Dynamic Server, un SGBDR transactionnel, Internet Foundation, une solution de gestion de contenus web, Cloudscape, un SGBD destiné aux applications mobiles, la liste n'est pas exhaustive. « Informix ne pouvait mettre en oeuvre ce projet, faute de finances, précise Patrice Poiraud. Nous allons le faire, et rassurer les clients d'Informix. »

Gestion de catalogue


Ce qui intéresse au plus haut point IBM, ce sont les compétences d'Informix en matière de traitement des données non structurées, autour de la reconnaissance des caractères et des images. Imaginez sur Internet, que la recherche d'un produit fasse apparaître un texte le décrivant, mais aussi un clip vidéo, ou une image en trois dimensions illustrant son utilité, et ce automatiquement. On voit immédiatement les applications pour le e-business, et notamment pour la gestion des catalogues. Ce rachat, soumis à l'approbation des autorités américaines et des actionnaires d'Informix, ne devrait prendre effet qu'au cours du troisième trimestre de cette année. Reste qu'à terme, la marque Informix devrait disparaître. Et sa technologie intégrée dans DB2, la base de données d'IBM. Quant aux effectifs de la marque, ils seront fondus dans IBM. Si tout se passe comme prévu, dans trois mois, le marché des éditeurs de bases de données comptera un acteur de moins.

Olivier Brusset