Recherche

Homme de réseaux

Publié par le

Directeur de Mediapost Data, Roland André est un postier heureux! A 46 ans, il relève toujours de nombreux défis dans cette grande maison. Sa popularité dans la profession vient de le hisser à la présidence du SNCD. Portrait d'un optimiste...

  • Imprimer

Epicurien dans l'âme, Roland André érige le plaisir en mode de vie. En self-made-man assumé, à 46 ans, il a mené sa carrière professionnelle à l'instinct, aux rencontres. Homme de terrain, au sens commercial aiguisé, il expérimente beaucoup et cherche sa voie très tôt. Né dans le Gard, région dont il a conservé l'accent chantant, il refuse de s'investir dans de longues études, par manque d'intérêt pour les parcours universitaires élastiques.

Rassembleur

 

Son bac en poche, il se marie et goûte aux joies de la paternité très jeune. Pressé de se lancer dans la vie active, il teste la vente d'assurances en porte à porte, la vente de pièces auto en magasin... puis se jette dans la course aux concours de la fonction publique aux perspectives plus rassurantes. Ce sera alors le début d'une longue aventure au sein de La Poste. «Une maison à laquelle je dois tout!», reconnaît-t-il. Guichetier dans l'Essonne, il multiplie les concours internes, devient attaché commercial et intègre l'Ecole normale supérieure des PTT. Il en ressort administrateur, à 29 ans. En un an, il rattrape de belle manière son retard universitaire. Du coup, les postes à responsabilités s'enchaînent. «Ceci dit, raconte-t-il, je n'aime pas les galons. Un bon chef, c'est celui que l'on reconnaît comme capitaine sans qu'il ait besoin de porter le brassard.» De fait, en homme d'équipe rassembleur, il aime faire l'unanimité et tirer le meilleur de chacun. Ce sera son baromètre de succès tout au long des postes qui vont se succéder. «Il faut savoir donner sans rien attendre en retour», répète-t-il. Affable et jovial, il communique naturellement son envie et son enthousiasme. Ainsi, à chaque rencontre décisive, il se fait des amis dans la profession, tisse son réseau. Pendant deux ans, il devient directeur du centre de traitement du courrier de Pontoise, puis directeur du Service national de l'adresse (SNA), jusqu'en 2000. Au passage, il se fait coacher par un cabinet conseil pour améliorer sa gestion des ressources humaines. «Je m'investissais tellement dans les entreprises que, lorsque je partais, c'était la politique de la terre brûlée et de nombreux collaborateurs démissionnaient. Il fallait corriger cela», précise Roland André. Au SNA, il jubile. «J'avais à développer une pépite et surtout je bénéficiais de tous les avantages d'une PME, rattachée à un grand groupe», reconnaît-il. Une fois le projet mis sur les rails, il aspire à d'autres aventures et «commet» sa première (et unique?) infidélité à la maison mère, pour rejoindre Wegener DM (devenu WDM). Il y restera trois ans et mettra le groupe en orbite aux côtés de Jean-Michel Moulié. Puis, le projet de lancement d'une filiale de Mediapost, dédiée à la gestion des données clients attire notre entrepreneur. Il accepte, sans hésitation, le poste de directeur opérationnel en janvier 2006. Soucieux de transmettre son savoir, l'homme enseigne le marketing direct à l'Ecole supérieure de commerce d'Angers et à l'lnstitut d'Administration des Entreprises. En parallèle, son combat pour la profession s'intensifie. Après avoir développé la commission des métiers du CRM du SNCD, il vient d'en prendre la présidence. A l'ordre du jour, l'ouverture à d'autres partenaires, tous métiers confondus. Et c'est parti pour deux ans d'évangélisation auprès des membres attentifs. Son programme a fait l'unanimité auprès du conseil d'administration: «Agiter les idées!» Du renouveau en perspective...

@ (c) Marc Bertrand

Quel talent auriez-vous voulu avoir?
Etre musicien.
Votre définition du bonheur?
Vivre l'instant.
Vos héros dans la vie réelle?
Mes filles.
Les fautes qui vous inspirent le plus d'indulgence?
L'erreur humaine.
Vos sources d'inspiration (en tous genres)?
Mon environnement direct.
Votre principal trait de caractère?
L'énergie.
Votre devise?
Il faut savoir donner pour recevoir.
Votre état d'esprit présent?
Optimiste.

Marie-Juliette Levin

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

De retour dans la capitale, le pop up store parisien de Kiabi vient d'ouvrir ce vendredi 25 novembre 2016. Objectif ? S'implanter de façon plus [...]

4 clés pour déployer un marketing 100% data driven

4 clés pour déployer un marketing 100% data driven

4 clés pour déployer un marketing 100% data driven

Miser sur la data et la diffuser à l'ensemble de l'entreprise pour gagner en performance... Si, sur le papier, l'idée séduit et s'inscrit dans [...]

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

L'Union Des Annonceurs interpelle le gouvernement sur la publication du décret sur la transparence dans le marché de la publicité en ligne attendu [...]

Amazon Go veut tuer le paiement en caisse

Amazon Go veut tuer le paiement en caisse

Amazon Go veut tuer le paiement en caisse

Amazon Go, le magasin physique que l'e-commerçant ouvrira début 2017 à Seattle veut en finir avec l'attente et le paiement en caisse via l'initiative [...]

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

Tirer le meilleur parti de la donnée pour offrir au consommateur une expérience inédite, automatiser les actions marketing dans une dimension [...]