Recherche

France Télécom Multimédia s'offre Alapage

Publié par le

Conséquence de ce rachat, le marché français de la vente de produits culturels ferme ses portes aux Anglo-Saxons.

  • Imprimer


L'opération était prévisible. Après le rachat d'Alibabook par la Fnac en mai dernier, Alapage était le dernier des pionniers français de la distribution culturelle sur Internet à conserver son indépendance. Depuis longtemps convoité par Amazon.com et par Bernard Arnault notamment, le site lancé en 1996 par Patrice Magnart s'est finalement rangé sous l'aile protectrice de France Télécom Multimédia, pour en devenir une filiale à 100 %. Un rachat rendu d'autant plus facile que l'opérateur de Wanadoo et du portail Voila.fr était déjà présent dans Alapage à travers son fonds d'investissement Innovacom. Avec un catalogue de 700 000 références (livres, disques, CD-Roms, vidéos et jeux), 600 000 visites mensuelles et 14 000 articles commandés chaque mois, alapage.com est un véritable poids lourd de l'Internet français. Patrice Magnart mise en effet sur un chiffre d'affaires avoisinant les 100 millions de francs dès l'an 2000. En s'adossant ainsi à France Télécom Multimédia, alapage. com s'est placé dans les meilleures conditions en vue de la bataille de géants qui s'annonce. Or, si l'on recense les forces en présence actuelles, que remarque-t-on ? D'une part, que Bol (Bertelsmann), la Fnac (groupe Pinault) et France Télécom sont désormais en position idéale pour déployer leur activité non seulement en France mais sur l'ensemble du territoire européen. D'autre part, que faute d'avoir pu rapidement mettre la main sur un site d'une audience véritablement conséquente, Bernard Arnault (LVMH) se retrouve momentanément, et uniquement en ce qui concerne la vente de produits culturels, relégué en queue de peloton. Et enfin, que les perdants du moment se nomment Amazon.com et Barnes & Noble. Les deux mastodontes américains qui nourrissent de grandes ambitions sur le marché français n'ont désormais plus d'autre alternative que de composer avec leurs propres ressources pour y prendre pied. Un défi largement à leur portée, mais qui devrait leur prendre plus de temps qu'initialement prévu. Un délai supplémentaire qui offre en tout cas à leurs concurrents hexagonaux l'occasion de consolider leurs positions.

T.L

Eulerian Technologies lève 5 millions d'euros

Eulerian Technologies lève 5 millions d'euros

Eulerian Technologies lève 5 millions d'euros

Avec cette levee de fonds de millions euros Eulerian Technologies devrait renforcer ses efforts en ainsi que ses equipes en France et l international [...]

Les start-up marketing vedettes du CES 2017

Les start-up marketing vedettes du CES 2017

Les start-up marketing vedettes du CES 2017

Avec 275 entreprises et structures exposantes la France arrive en force au CES qui se tient du au janvier Las Vegas Zoom sur martechs pleines [...]