Recherche

First Test réussi chez les coiffeurs !

Publié par le

Cette nouvelle base comportementale associe collecte d'informations in situ et distribution d'échantillons. Six mois après son démarrage, en septembre 2001, elle compte 130 000 adresses qualifiées sur une dizaine de rubriques.

  • Imprimer


C'est bien connu, chez le coiffeur, ces dames patientent souvent "avant de passer au bac". Alors, pourquoi ne pas profiter de ces minutes de disponibilité pour remplir un questionnaire au profit de First Test, une nouvelle base de données qui a vu le jour chez les coiffeurs ? D'autant que le deal proposé par Hervé Pointillart, son directeur général, est plutôt attirant. En échange des dix minutes passées à remplir un questionnaire comportant près de 50 questions sur leurs habitudes et projets de consommation, elles recevront un sac avec un magazine et des échantillons. Cosmopolitan, Marie-Claire, Marie-France, Parents, Top Famille, Avantages, figuraient dans les 300 000 premiers sacs distribués dans 3 600 salons à l'automne dernier. Pour la partie échantillons, avaient répondu présents Ariel, Canard WC, Rexona, Nivea, Vademecum, Nestlé (céréales, eau, chocolat, sauces Maggi). Résultat de l'opération : 100 000 questionnaires retournés ! Forte de ce succès, la machine prendra son rythme de croisière en remettant aux clientes de 20 000 salons de coiffure, quelque 550 000 nouveaux questionnaires et sacs, de février à mai 2002. « Sur un total d'environ 50 000 boutiques dans l'Hexagone, nous visons une cible de 30 000 d'entre elles, soit des structures qui coiffent plus de 800 têtes par mois », précise Olivier Noël, directeur commercial. La formule aurait plusieurs avantages pour les annonceurs. Le salon de coiffure, un lieu de détente, est valorisant pour leur offre. La taille du sac conteneur offre la possibilité de distribuer des échantillons de taille plus importante à des coûts plus faible puisqu'il n'est pas nécessaire de fabriquer de vrais échantillons. Et, contrairement aux grandes collectes traditionnelles de questionnaires réalisées deux fois par an, la formule de First Test est plus souple car à tout moment, questions ou échantillons supplémentaires peuvent être introduits. Pour First Test, le coût de collecte des données est plus modeste compte tenu d'un taux de remontées élevé (30 % contre de l'ordre de 5 % en enquête adressée ; de 1,5 à 2,5 % en non adressé). L'entreprise facture 0,15 euro l'adresse remontée à partir de dix lignes de questionnaire. « Les taux de remontées des offres liées aux échantillons semblent prometteurs. Outre le taux de retour élevé des questionnaires, les débuts de courbes sur offres promotionnelles enregistrés par nos annonceurs sont bons », confie Olivier Noël. Seule limite : l'absence de ciblage.

Delphine Sauzay

Osez le display réinventé

Osez le display réinventé

Osez le display réinventé
arrow - stock.adobe.com

Le display non social, pourtant format roi de la publicité digitale, est mis à rude épreuve. Pour favoriser son acceptation par plus de mobinautes, [...]

Synthesio étoffe sa suite de social analytics

Synthesio étoffe sa suite de social analytics

Synthesio étoffe sa suite de social analytics
L'équipe de Social Karma avec au centre son CEO Thierry Soubestre.

Synthesio, spécialiste des solutions d'écoute pour les entreprises, poursuit sa conquête du marché des social analytics au travers de l'acquisition [...]

Guide Pratique : Comment gérer efficacement une crise social media

Article écrit par Brandwatch

Brandwatch

Guide Pratique : Comment gérer efficacement une crise social media

Guide Pratique : Comment gérer efficacement une crise social media

Bien gérer une crise social media coûte relativement peu. Mais ne pas être préparé peut être une erreur très chère. Découvrez les fondamentaux [...]

Mailjet présente Slite

Article écrit par Mailjet

Mailjet

Mailjet présente Slite

Mailjet présente Slite

Tout au long de l'été, Mailjet vous présente des startups venant de l'écosystème eFounders. Aujourd'hui, nous donnons la parole à Slite.

Marketers, et si vous intégriez des start-up?

Marketers, et si vous intégriez des start-up?

Marketers, et si vous intégriez des start-up?

Si les groupes montrent un intérêt croissant pour l'expertise des start-up, le chemin reste long pour aboutir à une coopération fluide entre [...]