Recherche

FRANCE PARI SPORTIF OSE INVESTIR LES URINOIRS

Publié par le

Pour promouvoir le site breton de paris sportifs, l'agence Fruizz a organisé trois campagnes dans un lieu insolite et rarement utilisé par les marketeurs: les toilettes des stades de football. Humour et provocation ont séduit les supporters.

  • Imprimer

Parier en urinant. Il fallait y penser et il fallait oser, France Pari Sportif l'a fait. Fondée il y a un an, cette société bretonne d'une dizaine de salariés souhaitait communiquer de manière différente. « Nous voulions que notre public soit sur pris, pour qu'il se souvienne de notre société », raconte Kévin Le Pierres, responsable marketing et communication de France Pari Sportif. Le brief de l'annonceur dévoilé, c'est l'agence Fruizz, basée à Saint-Herblain, en Loire-Atlantique (44), qui s'est chargée d'élaborer une campagne décalée et, surtout, drôle.

SURPRENDRE ET AMUSER

« France Pari Sportif cible les hommes, habitants du Finistère, âgés entre 18 et 38 ans. La moitié d'entre eux parient sur des matchs de foot. Nous avons donc choisi de communiquer dans les stades de football de Brest, Nantes et Lorient. Mais pas n'importe où: dans les toilettes pour hommes! » explique Jean-Philippe Couturier, alors chef de projet chez Fruizz. Si bien qu'en mai dernier, les spectateurs masculins des matchs de Ligue 1 et de Ligue 2 Rennes - Brest, Lorient-PSG et Nantes- Amiens ont eu une drôle de surprise lorsqu'ils se sont rendus dans les toilettes du stade. Ils devaient uriner sur les stickers apposés dans les pissotières pour découvrir le montant des gains potentiels à remporter sur le site France Pari Sportif. Grâce à leurs propriétés thermoactives, une fois «humidifiés», ces autocollants dévoilaient combien ils auraient gagné en misant sur une victoire, un match nul ou une défaite de leur équipe favorite. Le sticker reprenait sa couleur d'origine dès la fi n de la miction.

En tout, la campagne a touché près de 43 000 spectateurs lors de ces trois matchs. Une chose est sûre: l'opération a fait beaucoup rire dans les WC pour hommes des stades de foot. «Excellent», «Bon plan marketing», «Ça nous a fait rigoler», «Très bonne idée», ou encore «Je suis à la FDJ (Française des Jeux, NDLR), je vais peut-être passer à France Pari Sportif »: les commentaires sur la campagne étaient globalement très enthousiastes.

UN JOLI BUZZ ET UN LIKE D'OR

« Nous avons enregistré 30 % d'inscrits supplémentaires et les visites sur le site ont augmenté de 30 % dans les trois jours qui ont suivi la campagne. Grâce à l'esprit «ne pas se prendre au sérieux», drôle et décomplexé, les parieurs étaient moins frileux pour surfer sur notre site », se réjouit Kévin Le Pierres. La campagne a aussi généré un joli buzz sur la Toile, notamment sur les réseaux sociaux, ainsi que dans les médias. Enfin, elle a reçu un Like d'or, qui récompense le coup de coeur des internautes du site SportBuzzBusiness.fr, spécialisé dans le marketing sportif, le sponsoring et le sport business. Une opération originale, qui exclut cependant les femmes! « Certes, mais elles sont moins dans notre coeur de cible », répond Kévin Le Pierres, beau joueur. Avant de conclure: « Nous travaillons déjà sur la prochaine campagne, qui aura lieu en 2013 et qui, cette fois-ci, sera aussi destinée aux femmes!

POINTS-CLES

- 43 000 PARTICIPANTS.
- + 30 % DE VISITES SUR LE SITE DE FRANCE PARI SPORTIF.
- + 30 % D'INSCRITS SUR LE SITE.

Émilie Kovacs