Recherche

Euriware : le CRM plutôt B to B

Publié par le

Le groupe de conseils et de services informatiques veut aborder le CRM avec une approche globale, qui prend en compte la rentabilité client.

  • Imprimer


Le CRM n'en finit pas de faire des adeptes. Dernier en date le groupe de conseils et services informatiques Euriware (filiale à 100 % de la Cogema), qui développe une ligne d'activités "Relation clients", dirigée par Jean-François Ramadier. Celui-ci avait rejoint le pôle conseil du groupe (PEA Consulting) comme manager CRM en 1999. Avec des partenaires tels que Siebel et PeopleSoft, le groupe vise plutôt les grands comptes, et revendique des clients tels que Renault, le groupe Schneider, Motul, Siemens... Jusqu'à maintenant, Euriware a plutôt mis en place des centres d'appels ou des projets d'automatisation de la force de vente. Ainsi, il a installé un centre d'appels de 35 positions pour Renault en Roumanie, destiné à appuyer le réseau commercial. Euriware a participé également avec la web agency Proxicom à l'élaboration du site www.renault.fr, (pour la partie intégration du front-end au back-end) qui permet notamment à un utilisateur de faire sa configuration du véhicule en ligne et de choisir le concessionnaire le plus proche de chez lui. « Certains projets CRM ont échoué car ils avaient une vision "outils", estime Jean-François Ramadier. Nous, nous les abordons avec une vision "métiers", c'est-à-dire avec une vision globale du client. » Pour mettre en pratique ce discours, Euriware possède dans ses tablettes une offre qui fédère toutes les processus, appelée "Global Fulfillment". Autres atouts dont se prévaut le groupe : il fait travailler ensemble consultants et intégrateurs et s'attaque à des marchés, qui ont des relations individualisées avec leurs clients. Plutôt dans le domaine du B to B.

Sophie Mensior