Recherche

Etude Profiling : où vont les femmes ?

Publié par le

Deux nouveautés caractérisent cette dixième édition de Profiling, l'étude bi-annuelle d'Ipsos Médias sur le profil des internautes français : l'analyse de la fréquentation d'Internet auprès de la cible des femmes et un focus sur le comportement des internautes connectés en haut débit.

  • Imprimer


lles ont entre 15 et 17 ans, aiment tchatcher et, lorsqu'elles ne parlent pas, c'est qu'elles préfèrent écouter... de la musique. Tel est le premier constat de l'étude Profiling qui montre une très forte consultation de sites tels que skyrock.com, caramail, nrj, ou tchatche, par la population des jeunes filles internautes. Leurs usages de l'Internet évoluant avec l'âge, les femmes se montrent progressivement plus sensibles aux sites féminins (tf1/plurielles, rubrique Femme de Lycos ou de MSN), dès qu'elles ont franchi le cap des 18 ans, mais se préoccupent aussi de leurs études ou de leur emploi, comme en témoignent les statistiques sur la tranche des 18/24 ans (kapstages.com, letudiant ou jobline). Entre 25 et 34 ans, leurs intérêts en ligne s'apparentent à des préoccupations... existentielles, telles le logement, les enfants (magicmaman.com, pap.fr, seloger...), bien qu'elles restent attentives aux questions purement féminines (au-feminin.com, tf1/plurielles, msn/femmes, etc.). Sujets qu'elles suivront d'ailleurs longtemps puisqu'ils carac-térisent l'usage d'Internet des femmes de 35 à 49 ans (momes.net, tiscali/féminin, club-internet/femmes, wanadoo/enfants...), même si elles finissent par délaisser les sites de musique, au profit de rubriques consacrées au bien être et à la vie intérieure (psychologies, cuisineaz, yahoo/espace bien-être, lire...).

Le haut débit induit l'accoutumance


Sans surprise, le focus sur les comportements des connectés à l'ADSL et câblonautes montre avant tout une évidente intensification de l'usage du média (53 % d'entre eux surfent plusieurs fois par jour contre 29 % des internautes en bas débit), mais surtout, une meilleure exploitation des services en ligne (jeu en réseau, téléchargement, vidéo...). Le facteur le plus intéressant à retenir étant une forte propension à l'achat en ligne constatée chez 39 % de cette population, contre 28 % pour les connectés en bas débit.

Le chiffre du mois : 309 millions d'euros


Tel est, selon TNS Secodip, le montant global des investissements publicitaires (bruts déclarés par 34 régies) sur Internet en 2002 (hors auto-promo et échanges). Pour rappel, le montant relatif au premier semestre 2002 s'élevait à 127 M€. En total plurimédia (presse, radio, TV, affichage, cinéma et Internet), le montant des investissements publicitaires s'élèvait à 15,1 milliards d'euros en 2002. Internet en représente 2 %.

Nathalie Carmeni

Femmes en or Innovation Day 2016

Femmes en or Innovation Day 2016

Femmes en or Innovation Day 2016

24ème Edition de cette journée organisée par Catherine Barba, CEO Peps Lab Innovation in retail et Founder WIN Forum NY, et dédiée aux femmes [...]

Quel est l'impact des adblockers ?

Quel est l'impact des adblockers ?

Quel est l'impact des adblockers ?

Editrice d'un plugin qui garantit la protection des données des internautes, PrivaCircle dessine les contours de l'explosion des bloqueurs de [...]

Le top 5 des keynotes présentées au CES Las Vegas

Le top 5 des keynotes présentées au CES Las Vegas

Le top 5 des keynotes présentées au CES Las Vegas

Lors des conférences du CES 2016, les femmes étaient à l'honneur avec la première femme CEO de General Motors, le plus grand constructeur automobile [...]

Marketing genré : plus cher pour les femmes !

Marketing genré : plus cher pour les femmes !

Marketing genré : plus cher pour les femmes !

Le collectif Georgette Sand a mis en lumière une inégalité de plus pour les femmes. Celle des prix. En effet, une "Woman taxe" existe bel et [...]