Recherche

Etude E-pub : le grand décollage

Publié par le

TNS Media Intelligence vient de publier sa dernière étude sur les investissements publicitaires en ligne. Bien que sa part de marché reste encore faible (2,8 %), le média Internet affiche d'excellents résultats en 2003.

  • Imprimer


Grand gagnant de l'année 2003, Internet s'affirme en tant que média publicitaire. Entre 2002 et 2003, les investissements en ligne ont enregistré une croissance de 50,8 %. En valeur, la recette a été de 463,6 millions d'euros soit 156 millions de plus qu'en 2002. Déjà supérieurs à ceux du cinéma, les investissements en ligne devancent largement ceux des chaînes thématiques de télévision (410 ME). Il est toutefois intéressant de noter que, d'après l'étude, cette progression n'est pas déterminée par l'augmentation du nombre d'annonceurs (en 2003, ils n'ont progressé que de 5,2 %). La progression serait plutôt due à une hausse significative du budget moyen par annonceur ; revalorisé de 51 % entre 2002 et 2003, il atteint actuellement 854 000 euros. En dépit de ces bonnes performances, on constate aussi quelques notes discordantes. Notamment en matière de taux de fidélité. Sans doute en raison de la jeunesse de ce média, ce taux n'est que de 48 %. A mettre en perspective avec celui de la presse (66 %), ou de la télévision hertzienne (76 %).

Mutation de l'investissement


Un signe particulièrement positif est révélé par la structure des recettes selon les catégories de sites. Si les grands carrefours d'audience (portails, moteurs de recherche et FAI) captent toujours la majeure partie des investissements, l'étude met en exergue la percée de nouvelles catégories de sites : les réseaux, qui ont multiplié par 2 leurs revenus publicitaires, les sites de contenus - information - actualité (+ 68,5 %), les sites de musique (+ 71,3 %) et les jeux (+ 65 %) alors que les sites de communautés affichent un net recul (- 5,4 %) en dépit d'un contexte porteur. Le premier secteur annonceur en 2003 a été celui des Télécommunications (74,1 %) suivi du secteur Voyage-Tourisme, qui multiplie par deux sa présence publicitaire sur Internet, et des Services ( + 93,7 %). Viennent ensuite les secteurs liés à la Grande Consommation, qui amorcent enfin un décollage (+ 68,4 %), les Boissons (+ 65,4 %) et, même si plus timide, le secteur Toilette-Beauté (+ 33,8 %).

Nathalie Carmeni