Recherche

Eric Dhaussy : « En aucun cas, l'outil ne prime sur la réflexion »

Publié par le

Pour les néophytes, les difficultés sont diverses: les techniques s'enchevêtrent et sont souvent regroupées dans le “scoring” ou la “segmentation”… ce qui rend nécessaire le conseil d'un spécialiste.

  • Imprimer


Le constat est simple : il ne s'est jamais produit autant de données marketing sur le consommateur et cette production pour les annonceurs tend à croître exponentiellement. Le marketing de base de données, les statistiques et le data mining sont donc des techniques de plus en plus demandées et utilisées par les annonceurs. Elles entrent dans une phase de maturité industrielle, tant en termes de logiciels, qu'en termes d'acteurs. Les logiciels sont dominés par deux grands acteurs : SAS avec SAS Entreprise Miner et SPSS avec Clementine. A eux s'ajoute un nombre important d'acteurs plus petits tels que Angos Software, Kxen, etc. Dans la majorité des entreprises, les statisticiens font le choix d'un seul logiciel car il est difficile de les maîtriser tous. Sur le plan des modèles statistiques, on retrouve dans ces outils les six grandes familles de modèles ou de techniques :

• la description : décrire clients et prospects,

• l'estimation : estimer un taux de retour,

• la prédiction : prédire l'attrition,

• la segmentation : trouver des critères discriminants entre deux populations,

• la classification : classer ses clients en groupes de clients qui se ressemblent,

• l'association : trouver les articles d'offre annonceur généralement achetés ensemble.

La difficulté réside dans le fait que ces techniques s'enchevêtrent pour produire des résultats “exploitables” pour la mise en œuvre d'actions marketing, et qu'elles sont souvent “génériquement” regroupées dans des termes métiers assez larges comme “scoring” ou “segmentation”… Le conseil d'un spécialiste sera nécessaire car, en aucun cas, l'outil ne prime sur la réflexion. Pour conclure, la donnée transformée en information “exploitable” pour l'annonceur est et sera la clef de la réussite des actions marketing des prochaines années. Elle permettra de mieux justifier les investissements en développement des systèmes d'information de gestion de la relation client chez les annonceurs. Ecrit en collaboration avec Thierry Vallaud, Directeur des Etudes (arvato services).

Savoir Faire


La donnée transformée en information “exploitable”est et sera la clef de la réussite des actions marketing des prochaines années.

Laure Deschamps

Altice s'offre Teads pour accélérer dans la publicité

Altice s'offre Teads pour accélérer dans la publicité

Altice s'offre Teads pour accélérer dans la publicité

La pépite française tombe dans le giron d'Altice qui ambitionne ainsi de développer son pôle publicité et d'imposer la publicité adressée en [...]

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe de communication plurimédia vient de faire l'acquisition d'Eurokapi, qui rejoint Wefactory &Co, l'agence conseil, éditoriale et événementielle [...]

Rebecca Minkoff, les 4 raisons du succès

Rebecca Minkoff, les 4 raisons du succès

Rebecca Minkoff, les 4 raisons du succès

Invité, le 20 mars, à Shoptalk Las Vegas 2017, Uri Minkoff, cofondateur de la marque de vêtements et d'accessoires Rebecca Minkoff, a détaillé [...]

Quelles sont les pratiques d'achat des générations Z?

Quelles sont les pratiques d'achat des générations Z?

Quelles sont les pratiques d'achat des générations Z?

Acheter par commande vocale, recevoir des abonnements ciblés et bénéficier de réapprovisionnements automatique. Tels sont, en substance, trois [...]