Recherche
Se connecter

E-commerce : l'exception française

Publié par le

En dépit de la débâcle des places boursières, le nombre d'acheteurs et le volume des achats réalisés en ligne, fin 2001-début 2002, n'a cessé de croître. C'est ce que montrent les résultats de la troisième vague de l'enquête GfK-Webgauge réalisée, à l'échelle européenne, en février/mars 2002.

  • Imprimer


De moins en moins timide, le e-consommateur* européen se laisse progressivement entraîner dans la pratique de l'achat en ligne. Telles sont les conclusions de l'étude sur la croissance et les usages du e-commerce réalisée par GfK-Webgauge auprès d'un échantillon de 1 000 internautes par pays, dans les 6 principaux pays européens. La part des internautes acheteurs est passée de 27,7 %, à l'automne 2001, à 31,4 %, au printemps 2002, pour l'ensemble des pays observés. En termes absolus et par rapport à l'ensemble de la population, soit 187 millions d'individus âgés de 16 à 69 ans, 59 millions utilisent Internet non seulement pour surfer, mais aussi pour consommer à titre privé. D'après l'étude, deux Européens sur trois croient au développement de l'e-commerce en dépit du ralentissement économique des marchés. D'ailleurs, bien que la proportion d'e-marchands soit restée stable par rapport à la vague de 2001, les niveaux d'achat se sont envolés de 170 % entre l'automne 2001 et le printemps 2002. En valeur, l'e-commerce européen s'est hissé de 4,2 milliards d'euros à 11,5 milliards d'euros au total, sur cette même période.

La France, toujours à la traîne


La répartition de ces volumes reste toutefois peu homogène. Tandis que la Belgique, l'Allemagne, l'Espagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni connaissent un bon niveau de croissance de leurs volumes de ventes sur Internet (75 % en moyenne), la France, toujours à la traîne, enregistre un taux beaucoup plus faible. La Belgique et les Pays-Bas ont multiplié par deux leurs volumes de ventes en ligne et l'Espagne par 1,5. Mieux encore pour l'Allemagne et le Royaume-Uni qui ont triplé leurs résultats e-commerce entre septembre/octobre 2001 et février/mars 2002. En revanche, l'attitude des consommateurs à l'égard du e-commerce, si elle est en voie d'amélioration en France, reste inchangée en Espagne et en Angleterre et régresse en Allemagne et aux Pays-Bas. Enfin, les écarts d'évolution entre le nombre d'internautes et le taux d'achat restent prononcés selon les pays. Alors que le nombre d'acheteurs a augmenté en Belgique, aux Pays-Bas et en Angleterre, il est tombé à environ 22 % en France. *Tout consommateur ayant effectué l'achat d'au moins un produit ou service sur Internet au cours des 6 derniers mois.

Nathalie Carmeni

La rédaction vous recommande

Par Marketo

Difficile pour les entreprises de se passer aujourdhui dune visibilite sur le web Acquisition de trafic transformation generation de leads les [...]

Sur le même sujet