Recherche

E-commerce : l'exception française

Publié par le

En dépit de la débâcle des places boursières, le nombre d'acheteurs et le volume des achats réalisés en ligne, fin 2001-début 2002, n'a cessé de croître. C'est ce que montrent les résultats de la troisième vague de l'enquête GfK-Webgauge réalisée, à l'échelle européenne, en février/mars 2002.

  • Imprimer


De moins en moins timide, le e-consommateur* européen se laisse progressivement entraîner dans la pratique de l'achat en ligne. Telles sont les conclusions de l'étude sur la croissance et les usages du e-commerce réalisée par GfK-Webgauge auprès d'un échantillon de 1 000 internautes par pays, dans les 6 principaux pays européens. La part des internautes acheteurs est passée de 27,7 %, à l'automne 2001, à 31,4 %, au printemps 2002, pour l'ensemble des pays observés. En termes absolus et par rapport à l'ensemble de la population, soit 187 millions d'individus âgés de 16 à 69 ans, 59 millions utilisent Internet non seulement pour surfer, mais aussi pour consommer à titre privé. D'après l'étude, deux Européens sur trois croient au développement de l'e-commerce en dépit du ralentissement économique des marchés. D'ailleurs, bien que la proportion d'e-marchands soit restée stable par rapport à la vague de 2001, les niveaux d'achat se sont envolés de 170 % entre l'automne 2001 et le printemps 2002. En valeur, l'e-commerce européen s'est hissé de 4,2 milliards d'euros à 11,5 milliards d'euros au total, sur cette même période.

La France, toujours à la traîne


La répartition de ces volumes reste toutefois peu homogène. Tandis que la Belgique, l'Allemagne, l'Espagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni connaissent un bon niveau de croissance de leurs volumes de ventes sur Internet (75 % en moyenne), la France, toujours à la traîne, enregistre un taux beaucoup plus faible. La Belgique et les Pays-Bas ont multiplié par deux leurs volumes de ventes en ligne et l'Espagne par 1,5. Mieux encore pour l'Allemagne et le Royaume-Uni qui ont triplé leurs résultats e-commerce entre septembre/octobre 2001 et février/mars 2002. En revanche, l'attitude des consommateurs à l'égard du e-commerce, si elle est en voie d'amélioration en France, reste inchangée en Espagne et en Angleterre et régresse en Allemagne et aux Pays-Bas. Enfin, les écarts d'évolution entre le nombre d'internautes et le taux d'achat restent prononcés selon les pays. Alors que le nombre d'acheteurs a augmenté en Belgique, aux Pays-Bas et en Angleterre, il est tombé à environ 22 % en France. *Tout consommateur ayant effectué l'achat d'au moins un produit ou service sur Internet au cours des 6 derniers mois.

Nathalie Carmeni