Recherche

E-Santé s'offre une cure d'affiliation

Publié par le

Trop souvent considérée comme le parent pauvre de la publicité en ligne, l'affiliation n'a pas dit son dernier mot. Retour d'expérience du portail E-Santé.

  • Imprimer


Le principe n'est pas nouveau. Pour accroître la visibilité d'un site sur Internet, l'affiliation reste, à ce jour, l'un des meilleurs ingrédients pour doper les visites. A condition toutefois de ne pas se contenter d'un simple lien placé sur une page quelconque d'un site affilié. En témoigne le succès de la politique d'affiliation menée par le portail E-santé. Quatre mois après le déploiement de sa campagne, le taux de visite du site s'est accru de 30 %. Résultat qualifié de véritable succès par ses responsables qui ne font pas mystère de leur stratégie : « Pour que l'affiliation se traduise par une relation gagnant-gagnant, certains impératifs doivent être respectés », explique Laurence Rigaud, la responsable des partenariats et e-business de E-Santé. Règles qu'elle résume en trois points fondamentaux : proximité, soit assurer sa présence sur un maximum de sites en affinité avec la cible visée, honnêteté et transparence de la relation entre affilieur et affilié, ce dernier étant rémunéré au prorata des actions réalisées par les internautes qu'il draine vers son affilieur (visite, inscription à une newsletter, abonnement, inscription à un club...). Enfin, l'affilieur ne doit pas négliger l'animation de son réseau d'affiliés et ne pas lésiner sur les outils de communication à déployer sur les sites partenaires. Dans le cadre de sa campagne, E-Santé a placé 70 outils de communication (bannières, skyscrapers, boutons et e-mailing...) sur les sites de ses affiliés. Résultat : les 18 millions d'affichages E-Santé ont généré plus de 2 millions de pages vues depuis septembre et 20 % des abonnements à sa newsletter. Des retours jugés plus que satisfaisants par E-Santé qui annonce la poursuite de l'opération courant 2003.

Nathalie Carmeni