Recherche
Se connecter

E-Box, outsider sur le marché du colis

Publié par le

Opérateur privé sur le secteur de la livraison de colis, E-Box a lancé un concept d'agence postale rapide. Le réseau est appelé à se développer en 2006.

  • Imprimer


« Livrer au bon endroit mais au mauvais moment est aussi erroné que de livrer au bon moment mais au mauvais endroit », indique en préambule Antoine Mercier, CEO de E-Box. C'est face à ce constat d'échec (de nombreuses livraisons n'arrivent jamais jusqu'au destinataire final) que les associés de cette société française, créée en 2000, ont eu l'idée de proposer une alternative en matière de livraison de colis. Et ouvert, en juin 2004, une agence postale à Paris. Le principe est simple : chaque paquet est identifié par un code unique, déposé dans un coffre sécurisé et accessible 24 heures/24, 7 jours sur 7. L'abonné, qui paie 35 euros par an pour 12 livraisons et 1,50 euro par livraison supplémentaire, est averti, en temps réel, par e-mail et par SMS de la livraison de son colis. Il dispose de quelques jours pour venir récupérer son paquet ou son courrier dans son coffre. S'il ne récupère pas son paquet, celui-ci est renvoyé au dépôt logistique périurbain. « Nous avons une cinquantaine de clients qui sont, à 90 %, des particuliers. Ils reçoivent des colis de vépécistes, d'Amazon… ou encore des enveloppes de réexpédition », explique Antoine Mercier. La société prospecte également auprès des jeunes chefs d'entreprise ou de consultants en proposant un service de domiciliation (une adresse postale physique dans un local automatique), via le développement d'un réseau baptisé “Pe-Box”. « Une vingtaine d'agences postales rapides devraient voir le jour courant 2006, à Paris », indique le représentant de E-Box.

E-Box en bref

E-Box est une société française créée en 2000 ; E-BOX4U, la filiale américaine a été lancée en 2002. E-Box vient de lancer “E-Box ­Postal Facilities Ltd” au Royaume-Uni, filiale détenue à 90 % par E-Box SA. En parallèle, E-Box a porté, fin septembre 2005, son capital à 1,26 ME grâce à différentes entreprises privées françaises.

Marie-Juliette Levin

La rédaction vous recommande

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux
Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Par Digimind

Decouvrez les tendances du marche Food Drink sur les medias sociaux des interviews experts et les performances social media de grandes marques [...]

Sur le même sujet

La brand safety, bientôt incontournable ?
Média
La brand safety, bientôt incontournable ?

La brand safety, bientôt incontournable ?

Par Laurence Moisdon

La brand safety est devenue un enjeu majeur, surtout après les scandales de YouTube et Facebook. Quels sont les outils que les régies, annonceurs [...]

AppNexus lance Guaranteed Views
Média
AppNexus lance Guaranteed Views

AppNexus lance Guaranteed Views

Par La rédaction

AppNexus lance une nouvelle fonctionnalité de sa marketplace, permettant l'achat d'impressions publicitaires visibles sur internet à grande [...]