Recherche
Se connecter

Du prospectus à la PNA

Publié par le


Qui aurait parié, il y a encore peu d'années, que l'un des supports de communication directe sans doute les plus dévalorisés, deviendrait un média à part entière ? Peu de professionnels sans doute. Si ce n'est ceux de son secteur. Et pourtant, le traditionnel "prospectus" boîte à lettres est en train de se forger une véritable image. Quantitativement, et en termes d'investissements, son succès n'est plus à prouver. Son efficacité non plus. La nouveauté, et par là même son changement de statut, provient de tout ce qui l'entoure. Fréquemment intégré dans un plan médias, bénéficiant d'efforts qualitatifs certains, d'une meilleure considération au sein même des agences et de leurs services création, entouré désormais d'outils d'études spécifiques, de modèles d'optimisation de distribution qui amènent à un ciblage de plus en plus fin, de procédures de contrôle..., l'imprimé sans adresse n'en finit pas de gagner du galon. Même le vocabulaire change. Le fait de parler aujourd'hui de Publicité non adressée, ou PNA, est en soi largement significatif.

François Rouffiac

Sur le même sujet

Média

Par Stéphanie Marius

68% des retailers ont investi dans leur application mobile au cours des 12 derniers mois, selon une étude menée par la plateforme RetailMeNot. [...]