Recherche

Directinet renforce son offre de mégabase multicanal

Publié par le

Petit à petit, l'oiseau fait son nid. Et Directinet, avec une offre portant à la fois sur de l'adresse e-mail, postale et téléphonique, se pose en acteur incontournable sur un marché en forte demande.

  • Imprimer


«Notre positionnement est simple : nous nous présentons comme le spécialiste de la donnée consommateur multicanal collectée par Internet. » Jérôme Stioui, président fondateur de Directinet, avance prudemment, avec cependant une approche qui n'a jamais varié : constituer une base de données purement opt-in, mais qui ne se limite pas à des adresses e-mails, puisque sont incluses des adresses postales, téléphoniques et SMS. L'offre de Directinet est triple. Une offre propriétaire, d'une part, issue des données provenant du site historique lotree.com, de celles du site luckyvillage.com, que Directinet a acquis au début de l'année, et enfin, d'un nouvel outil de collecte, defiquiz.com, un site élaboré sur le principe du "Quitte ou Double", proposant des quiz thématiques autour de l'histoire, de l'art, du cinéma, du sport et de la télévision. Au total une base de données de plus de 1 000 000 d'adresses postales, dont 500 000 adresses e-mails purement opt-in. D'autre part, une offre de base de données constituée par des partenariats avec les sites Chapitre, Maximiles, Clust, Info-bébés, PixiBox et Planète discount, soit environ un million d'adresses postales collectées sur Internet, Directinet ayant l'exclusivité de leur commercialisation. En matière d'adresses e-mails purement opt-in, la société dispose des 445 000 adresses collectées par Maximiles, PixiBox et Sport4Fun.

Multiples outils de collecte


L'idée sous-jacente, c'est, avec ces multiples outils de collecte, d'augmenter à la fois le volume de la base de données, mais aussi sa qualification, en enrichissant la base par la circulation des utilisateurs d'un site vers l'autre. Dernière pierre à l'édifice, Directinet va proposer ses services de collecte de données et de commercialisation de l'audience en marque blanche auprès de sites qui ont une forte audience, mais qui ne savent ou ne veulent pas gérer la collecte de données. Là encore, Directinet partagera les profits et sera copropriétaire de la base de données. Petit à petit, la société se constitue une mégabase de données respectant les directives anti-spam d'une part, mais ne se limitant pas au seul domaine internet. Une offre qui devient alléchante, à la fois profonde, car composée de multiples renseignements socio-comportementaux, mais aussi large, car associant adresses e-mails, postales, téléphoniques fixes et mobiles. Petite entreprise devient grande.

Olivier Brusset