En ce moment En ce moment

Des fleurs pour un consumer

Publié par le


Fondé en 1750, Truffaut n'a conçu son programme de fidélisation qu'en septembre 1996 et n'a lancé sa carte de fidélité, "Carte Bonus", qu'en décembre de la même année. L'enseigne de jardinerie a, depuis, mis en place une stratégie de communication directe, basée sur la segmentation de sa cible en cinq catégories distinctes : "à choyer", "à reconnaître et à stimuler", "pourquoi pas", "récents" et "difficiles". Le programme intègre dix mailings annuels, légers ou lourds, en fonction de la saisonnalité et des thématiques. Dernier en date, le "mailing de février" devait annoncer le lancement de "Truffaut Magazine", le consumer magazine bimestriel de l'enseigne. Adressé aux 230 000 clients possesseurs de la Carte Bonus, le message avait en outre vocation à rappeler le nombre de points "bonus" accumulés par les clients. Il proposait aussi une offre commerciale adaptée à chacune des cinq cibles de la BDD. Afin d'inciter les clients à venir retirer le consumer auprès des jardineries, Truffaut leur offrait sur place, du 3 au 19 mars, un bouquet de narcisses.


Annonceur : Truffaut. Opération : Mailing février : lancement Truffaut Magazine n°1. Responsable annonceur : Rémy Tierny. Agence : Cutty Sark. Responsables commerciaux : Anne Lowinger, Renaud Dupont-Fauville. Création : Vincent Albenque. Bureau de fabrication : Clairière.

Sur le même sujet

Oreo déploie sa première campagne "made in France"
Média
Oreo déploie sa première campagne "made in France"

Oreo déploie sa première campagne "made in France"

Par Floriane Salgues

Oreo, la plus américaine des marques de biscuits présentes dans l'Hexagone opère une campagne exclusivement conçue par et pour la France, "Do [...]

20 Minutes s'engage pour la e-privacy
Média
20 Minutes s'engage pour la e-privacy

20 Minutes s'engage pour la e-privacy

Par Amélie Riberolle

Le site d'informations poursuit son plan d'actions pour se conformer au RGPD et mieux répondre aux attentes des utilisateurs quant à l'utilisation [...]