Recherche
Se connecter

Des études sur le Web pour relancer les sites

Publié par le

Comment relancer son site web pour survivre dans un marché Internet de plus en plus dur ? En utilisant, par exemple, la panoplie d'études réunies dans une offre packagée par D interactive.

  • Imprimer


"Le marché de l'Internet se durcit. Les entreprises ont besoin de connaître leurs clients. Grâce aux études marketing en ligne, il est possible de mieux analyser les informations et rationaliser son activité sur le Web », affirme Thierry Vallaud, directeur des études de D interactive. L'agence propose un package de cinq produits : Web Survey, Audit Web, Web Register, Interactive Success et Target On Line. Ces études ont été packagées et vont faire l'objet de promotion. Web Survey permet de créer des questionnaires pour faire des enquêtes en ligne. Grâce à un lien, le site web est relié au serveur de D interactive. Dès le lendemain, les résultats de l'enquête, bruts ou analysés, sont disponibles. Ce produit coûte de 10 000 F pour un questionnaire de cinq questions à 50 000 F pour une enquête plus approfondie. Quant à Audit Web, il s'agit d'un audit de site. Il est effectué en interne, avec entretiens en face à face du personnel du site client, mais aussi en comparant le site avec ceux des concurrents. « Cela permet de bien recadrer la problématique », estime Thierry Vallaud. Coût de cet audit : 50 000 F. Web Register est un outil d'analyse de mots clés des documents du site, facilitant son référencement. Il fonctionne avec le logiciel Lexica de Sphinx Développement. Son coût va de 50 000 à 150 000 F, selon le nombre de mots étudiés.

Un outil de profiling


Interactive Success vise à savoir comment les internautes utilisent le site. En les interrogeant, on peut effectuer des vérifications de la pertinence de l'arborescence, suivre leur cheminement dans les pages, etc. « Actuellement, il existe un courant qui estime qu'il faut faire simple au niveau graphisme et plug in. En observant le comportement de l'internaute, nous sommes capables de dire si cette option est pertinente ou non », explique le directeur des études. Un spécialiste de l'ergonomie cognitive participe à cette étude facturée à partir de 50 000 F. Enfin, Target On Line utilise le logiciel Clementine de SPSS pour faire du profiling. L'"automatic coopérative filtering" permet de détecter les comportements récurrents et d'adapter l'envoi de pages en fonction des habitudes de l'internaute. Il s'agit d'une démarche analytique ad hoc qui peut coûter de 250 000 F à 1 MF. Ainsi, plus les sites sont hétérogènes, comme les portails, plus il est difficile d'ajuster le "push" des bonnes pages. Fort de ce portefeuille d'outils - qu'on peut acquérir un par un ou en package global -, D interactive veut aider les sites de seconde génération à assurer leur position dans un univers concurrentiel.

Patrick Cappelli

La rédaction vous recommande

Le guide des audiences Facebook et Instagram
Le guide des audiences Facebook et Instagram

Le guide des audiences Facebook et Instagram

Par Nosto

Dans cet ebook vous apprendrezPourquoi attaquer le funnel de conversion par la fin prend tout son sensComment exploiter les donnees recoltees [...]

Sur le même sujet

La montée en puissance des marques locales se poursuit
Etudes
La montée en puissance des marques locales se poursuit

La montée en puissance des marques locales se poursuit

Par La rédaction

Le classement Kantar Worldpanel des marques nationales les plus choisies en France et dans le monde révèle que La montée en puissance des marques [...]

Études: la fin des sens interdits
Etudes
Études: la fin des sens interdits

Études: la fin des sens interdits

Par Clément Fages

Bardé de capteurs ou dans une simulation virtuelle, le panéliste du futur voit ses cinq sens mis à contribution: plus que son avis, ce sont [...]

Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques
Etudes
Business
Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques

Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques

Par Business via Marketme

Le branding ne suffit plus à créer du lien avec des consommateurs de plus en plus méfiants... Et les jeunes diplômés sont dans le même état [...]