Recherche

Dataflux fait un premier pas en France

Publié par le

L'expert américain en qualité de la donnée annonce un partenariat avec l'intégrateur lyonnais Solveo. Le but étant d'acquérir une base clients avant de développer une filiale propre.

  • Imprimer


« La France est un vivier très prometteur. » L'entrée en matière de Tony Fisher, CEO de Dataflux (filiale de l'éditeur en data mining SAS), explique pourquoi l'entreprise américaine souhaite s'investir dans l'Hexagone et apporte quelques éléments de réponse quant à la stratégie adoptée. Concepteur de Data Quality Integration Platform (solution dédiée à la qualité des données des systèmes d'information), Dataflux est présent en Europe depuis 2003 via un bureau britannique. En 2005, un prestataire lyonnais, Solveo, a choisi d'intégrer son produit aux projets décisionnels français dont il a la charge. Mais la clientèle n'est pas très étendue. D'où la signature d'un nouveau partenariat avec Solveo, qui se voit chargé de la vulgarisation en local des outils de gestion de la qualité des données. Puis, une fois qu'un parc clients sera constitué, l'Américain s'engagera plus fermement. Deux options seront alors possibles : « Soit une filiale est entièrement créée et placée sous l'égide de la direction européenne, soit nous renforçons notre alliance avec Solveo », confie le patron de l'éditeur. Le succès de cette implantation est quasiment assuré. Créé en 1996 et racheté par SAS en 2000, Dataflux était alors trop en avance. Aujourd'hui, la situation est différente : « Depuis trois ans, nous observons une transition dans les mentalités, des deux côtés de l'Atlantique », commente Tony Fisher. Pour preuve : le chiffre d'affaires mondial de l'entreprise a doublé entre 2003 et 2004, puis entre 2004 et 2005. Le marché européen, quant à lui, rattrape son retard avec une croissance à trois chiffres sur 2006.

Samir Azzemou

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

Un internaute reçoit, en moyenne, 121 mails par jours. Face à la profusion d'e-mailings, comment les entreprises peuvent-elles se démarquer? [...]

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe de communication plurimédia vient de faire l'acquisition d'Eurokapi, qui rejoint Wefactory &Co, l'agence conseil, éditoriale et événementielle [...]