Recherche

D interactive Business Intelligence muscle son géomarketing

Publié par le

La société renforce son offre de fichiers référentiels. Ils peuvent être utilisés pour des enrichissements ponctuels ou mis à disposition du client dans son propre système d'information, sous forme d'abonnement.

  • Imprimer


Après avoir structuré son offre géomarketing en 1999 (voir Marketing Direct, n° 43, janvier-février 2000, p. 34) D interactive Business Intelligence vient de la compléter et de l'améliorer. Sa nouvelle offre de services permet d'enrichir des fichiers externes, par le biais d'une simple déduplication avec les référentiels D Area (référentiel de géocodage, qui permet notamment le géocodage des adresses au niveau le plus fin - au numéro de rue -, grâce au référentiel Géoroute de l'IGN), D Way, qui permet désormais un calcul de distance en temps d'accès, et D Type, mis au point en 2000, qui repose sur une segmentation de la base de foyers abonnés au téléphone. Dans le cadre de cette offre produits, D interactive Business Intelligence, a signé deux partenariats. Tout d'abord avec l'IGN (Institut géographique national) et son référentiel Géoroute.

Partenaire officiel de l'Insee


« Cela nous a déjà permis de géocoder une base de données de 4 millions d'entreprises, en l'occurrence Business & Data, dont D interactive est un partenaire à la fois capitalistique et technologique », indique Pierre Maurin, directeur de clientèle chez D interactive Business Intelligence. De plus, la société est devenue un partenaire officiel de l'Insee et redistribue les données issues des Iris 2000. Ces trois référentiels peuvent être utilisés soit dans le cadre d'enrichissements ponctuels de fichiers ou de bases de données, soit en les mettant à disposition du client dans son propre système d'information, sous forme d'abonnement. Ces produits étant disponibles sous forme de CD-Rom. Ces référentiels peuvent servir, par déduplication, à enrichir des fichiers classiques, des fichiers d'adresses d'internautes pour faire du profiling ou bien cibler géographiquement telle ou telle zone de chalandise. « Nous ne sommes ni éditeur de progiciels ni une SSII. Nous voulons proposer une offre d'enrichissement complète et de modélisation », tient à préciser Pierre Maurin, qui a en charge l'aspect commercial de ces produits. Des produits conçus sur le plan méthodologique par Thierry Vallaud, directeur des études de D interactive.

Sophie Mensior

MJML, le markup language de Mailjet, a un an

Article écrit par Mailjet

Mailjet

MJML, le markup language de Mailjet, a un an

MJML, le markup language de Mailjet, a un an MJML, le markup language de Mailjet, a un an

Tout webdesigner vous le dira : créer un email responsive en HTML est une vraie plaie. Certains développeurs peuvent y passer plusieurs jours. [...]

Digitalent au salon E-Marketing PARIS 2017

Article écrit par Digitalent

Digitalent

Digitalent au salon E-Marketing PARIS 2017

Digitalent au salon E-Marketing PARIS 2017

Le salon du E-Marketing PARIS ouvrira ses portes à Porte de Versailles, Paris, du 18 au 20 avril 2017. Comme à son habitude, il traitera des [...]

Le dîner du Retail, 1re édition d'une longue série

Le dîner du Retail, 1re édition d'une longue série

Le dîner du Retail, 1re édition d'une longue série

Mardi 28 mars, Marketing organisait la 1re édition du Dîner du retail, réunissant plus de 70 directeurs retail à la Maison blanche à Paris. [...]

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

L'institut Harris Interactive a présenté la cinquième édition de son baromètre Social Life consacré aux médias sociaux. Le point sur les tendances [...]