Conforama démocratise son décisionnel

Publié par le

Le spécialiste de l'ameublement change son système analytique pour SPSS. Le but: rendre le data mining abordable à l'ensemble de son équipe marketing.

  • Imprimer

L'un des problèmes majeurs du data mining est sa difficulté d'exploitation. Pour permettre à l'ensemble de son équipe marketing d'exploiter ce type d'outils, Conforama a décidé de faire évoluer son système d'information décisionnel en passant d'une configuration basée sur SAS à Clémentine, l'outil phare de SPSS, le spécialiste de l'analytique prédictif. «Nous avons substitué notre ancienne solution par cet atelier de data mining pour répondre à des besoins de démocratisation des outils», explique Thierry Lallemand, directeur des études du distributeur. Celui-ci a toutefois décidé de garder Business Objects pour réaliser des requêtes au sein de ses bases.

Cette nouvelle configuration, qui a pris moins de deux mois à être mise en production, se distingue par une plus grande facilité de prise en main. «Nous désirions un outil permettant à des utilisateurs non expérimentés en data mining d'intégrer ce type de démarche», argumente le directeur des études.

Thierry Lallemand (Conforama):

«Nous avons choisi l'outil phare de SPSS, Clémentine, afin de démocratiser nos outils.»

Auparavant, sur les sept personnes de l'équipe marketing, une seule était capable d'exploiter SAS, alors que les besoins sont significatifs: le département marketing a réalisé 200 études durant l'année 2006.

La nature de ces études évoluera parallèlement. Sous SAS, le département marketing s'appuyait sur une vision «orientée produit» basée sur des statistiques sur l'évolution des ventes. Grâce à SPSS, il pourra étudier chaque magasin sous l'angle «clients» (comportements, canaux de communication privilégiés, points d'impact, etc.) afin d'anticiper leurs achats.

Points clés

- Filiale de PPR.
- N° 1 de l'ameublement en France.
- 14 000 employés.
- CA en 2005: 3,14 milliards d'euros.
- 246 magasins dans le monde dont 33 affiliés.
- 155 points de vente propres en France.
- Fréquentation française: 13 millions de foyers.

Samir Azzemou

Sur le même sujet

Zoom sur la digitalisation des points de vente
Retail
Zoom sur la digitalisation des points de vente

Zoom sur la digitalisation des points de vente

Par Dalila Bouaziz

La digitalisation des vendeurs s'articule autour de trois grandes thématiques ROIstes : web-to-store, in-store et ship from store. Mais cette [...]

86 Champs : la rencontre de la gastronomie et de la cosmétique
Retail
86 Champs : la rencontre de la gastronomie et de la cosmétique

86 Champs : la rencontre de la gastronomie et de la cosmétique

Par Dalila Bouaziz

Sur la plus belle avenue du monde, l'Occitane et Pierre Hermé inaugurent un concept-store inédit où le visiteur peut déguster plats sucrés ou [...]

Faut-il encore investir dans la fidélisation?
Retail
Faut-il encore investir dans la fidélisation?
cristina_conti - stock.adobe.com

Faut-il encore investir dans la fidélisation?

Par Clément Fages

Totem de la littérature marketing, la fidélité et les stratégies de fidélisation sont devenues de véritables martingales, que Byron Sharp et [...]

5 idées reçues sur la tarification dynamique
Retail
5 idées reçues sur la tarification dynamique
vege - stock.adobe.com

5 idées reçues sur la tarification dynamique

Par Pierre Hébrard, fondateur et CEO de Pricemoov

La tarification dynamique consiste à ajuster ses prix à la hausse ou à la baisse en fonction du contexte d'achat. Cependant, les idées préconçues [...]