Recherche

Commerce en ligne : l'offensive d'Integra

Publié par le

La société spécialisée dans la réalisation et l'hébergement de sites Internet lance Integra Commerce, sa plate-forme de commerce électronique.

  • Imprimer


Malgré ses faibles résultats (entre 40 et 50 MF de CA en France en 97 selon le Benchmark Group et Machination), le commerce électronique conserve son pouvoir d'attraction. Un nouveau type de fournisseurs s'intéresse au marché balbutiant des plates-formes d'intégration. Celles-ci permettent de gérer les accès à l'Internet, les logiciels de boutiques et les catalogues en ligne, les moyens de paiement et la liaison avec les prestataires logistiques. On trouve ainsi des SSII comme Atos, Experian ou Cap Gemini, mais aussi des fournisseurs d'accès comme France Télécom avec Télécommerce, ou General Electric Information Services et IBM Global Service. Nouvel entrant, Integra propose aujourd'hui sa plate-forme, Integra Commerce. Integra, née en 1996, se présente comme le leader français de la réalisation et de l'hébergement de sites Internet de commerce électronique avec une Pdm de 10 % des sites marchands français. Cette start up au capital de 10 MF emploie 52 personnes et revendique 40 millions de pages vues sur les sites qu'elle exploite. Ambitieuse, la société veut prendre 25 % du marché français de l'exploitation des sites de commerce électronique dès la fin de cette année. Pour y arriver, elle a noué des alliances avec Microsoft, IBM, Kleline, Cetelem, Intershop, BDDP Interactive et UUnet. Et va mettre en place un réseau de sociétés partenaires nommé Integra Commerce Partners. L'investissement se monte à 10 MF ; une somme similaire devant être injectée durant les trois prochaines années.

Milieu de gamme


La plate-forme se positionne sur le milieu de gamme avec quatre niveaux d'offres : start (30 KF + 3 000 F par mois de frais de fonctionnement) ; silver (60 KF + 5 000 F par mois) ; gold (90 KF + 7 500 F par mois) et platinum (350 KF et 25 KF par mois). Pour Philippe Guglielmetti, P-dg d'Integra, il n'existe pas plus de cinq acteurs en France capables de fournir une telle plate-forme et déployés en Europe. « Les opérateurs de télécoms sont sur le segment des petites entreprises, avec des boutiques virtuelles de 20 à 40 KF et des coûts d'exploitation de 1 000 F par mois. Les grandes SSII sont sur des chantiers de plusieurs millions de francs. Nous nous positionnons sur le segment intermédiaire. » Integra compte sur l'explosion du nombre de sites, qu'il estime à 465 000 en 2003 (moins de 5 000 en 97) en s'appuyant sur des études d'IDC, Datamonitor et Forrester Research. D'après ces sources, le CA traité par ces plates-formes devrait atteindre 256 MdF en 2003 contre 6,4 MdF en 97, B to B et vente aux consommateurs confondus. La France devrait représenter 15 % du marché européen d'ici à cinq ans, contre moins de 3 % en 97.

PATRICK CAPPELLI

Isobar et eCommera lancent "Brand Commerce"

Isobar et eCommera lancent "Brand Commerce"

Isobar et eCommera lancent "Brand Commerce"

L'agence Isobar s'attaque à la vente en ligne à travers sa nouvelle plateforme "Brand Commerce", qui propose un service complet, rassemblant [...]

Undiz Academy : une campagne culottée pour recruter

Undiz Academy : une campagne culottée pour recruter

Undiz Academy : une campagne culottée pour recruter

Pas besoin de diplôme ou de savoir chanter pour participer à la Undiz Academy, un jeu de recrutement qui s'inspire de l'esprit "The Voice". [...]