Recherche
Se connecter

Comment optimiser les visuels

Publié par le


Le paradoxe de l'utilisation de l'image en marketing direct pourrait être résumé de la sorte : si elle est le premier élément qui alerte le cerveau de n'importe quel destinataire de message, l'image n'arrive qu'en deuxième temps dans les processus de travail des créateurs du même message. Le marketing direct reste d'abord une affaire de mots. Certains le déplorent. D'autres y voient l'expression logique des mécanismes d'une discipline. Mais tous s'accordent à reconnaître la faible porosité de la sphère MD à la culture de l'image et à une pratique audacieuse des composants visuels. Même Internet, dont on a cru un temps qu'il serait le levier d'une mutation dans la prise en compte de l'image en marketing direct, n'a pas eu d'effet réel.

Muriel Jouën, Xavier Lucron

Sur le même sujet