Recherche

Cofinoga : systématisation du test

Publié par le

Chez Cofinoga, on ne prête pas à l'accélérateur de retours plus de vertus qu'il ne peut en porter.

  • Imprimer


Les mécanismes utilisés par l'organisme financier occupent en effet la dernière place d'une construction à trois étages dont la segmentation constitue les fondations, l'adéquation de l'offre le premier palier et le "bénéfice client" (c'est-à-dire la différenciation) le deuxième niveau. « Les primes sont surtout utilisées dans le cadre de mailings relatifs au monde du loisir, explique Virginie Busnel, responsable du marketing opérationnel de Cofinoga. Elles peuvent multiplier par deux le taux de retour d'un message. Dans un contexte de communication crédit, le recours aux accélérateurs est plus facilement inadapté. Dès lors que l'on se place dans une logique d'acte financier, on doit se dégager d'une logique de pure prime, du type cadeau, gadget. » Si le marketing direct de Cofinoga se bâtit sur l'expérience, l'annonceur teste systématiquement tout mailing : tests quantitatifs (incidences sur les rendements), études plus qualitatives (perception et image). « La limite du test, c'est la représentativité. On ne peut tester qu'un accélérateur à la fois. Ou alors, il nous faudrait pouvoir travailler sur une population initiale extrêmement importante. Or, en deçà du millier de prospects, un test n'a pas de réelle représentativité », souligne Virginie Busnel.