En ce moment En ce moment

Cofidis déploie les grands moyens pour “Rien”

Publié par le

Pour recruter de nouveaux clients hors de ses sentiers battus, Cofidis mise à fond sur le multicanal.

  • Imprimer


Frapper fort à la porte des consommateurs, tel est le parti pris de Cofidis. Pour profiter au mieux de cette rentrée 2004 où les budgets des familles sont mis à rude épreuve après les vacances, le numéro 1 du crédit à la consommation par téléphone s'est offert une vaste plan de marketing et de communication multicanal. Le but étant de promouvoir “Libravou”, produit phare de la gamme de crédits Cofidis. Trois médias - télévision, presse et Internet - figurent au programme de cette campagne au ton alternativement décalé ou appliqué, selon le média utilisé et la cible visée. Une tactique qui permet à Cofidis de ne pas rompre définitivement avec ses codes conventionnels de communication, plutôt rationnels, tout en testant un autre discours destiné, celui-ci, à faire mouche auprès de nouvelles cibles de population.

Un mini-site événementiel


Amorcée par un spot TV qui renvoie le spectateur vers le service clients de Cofidis, la campagne se décline autour de “Rien”, version conceptualisée du “différé des remboursements” et atout majeur de la formule Libravou. En effet, la promotion actuelle propose un report de trois mois au cours desquels l'emprunteur n'a donc rien à faire, rien à rembourser. Exploité jusqu'à la moelle, le phénomène “Rien” est mis à l'honneur en particulier dans le volet on line du dispositif de communication. Qui se structure autour d'un mini-site événementiel, rienpendant3mois.fr, où les internautes peuvent s'approprier une collection de goodies ludiques (fonds d'écran, économiseur, etc.), et se délecter de l'outil de zapping. Les saynètes qu'il diffuse en boucle, plus cocasses les unes que les autres, tissent les louanges de “Rien” forçant tantôt l'hilarité, tantôt la sympathie de l'internaute. « Nous savons que, sur Internet, on ne touche pas les mêmes populations qu'avec la télévision ou le téléphone. Or, nous visons une cible très large. Nous avons donc renoué avec la tradition en adoptant un ton sérieux en télévision, alors que nous avons réservé la provocation à Internet », explique Oliver Bérut, directeur conquête clients chez Cofidis. Ne restait plus qu'à déclencher le trafic vers le mini-site, seul garant de la visibilité de l'offre Libravou. De nombreuses disciplines du MD (e-mailing, mailing, liens promotionnels et affiliation) ont été mises à contribution, le tout complété par un jeu-concours sur le site. Il doit permettre, bien entendu, de divertir l'internaute. Et de récolter de nouvelles adresses pour alimenter les bases de données de Cofidis. Sachant que l'établissement de crédit a pour objectif de recruter près de 100 000 nouveaux clients en un an. Ce qui est loin d'être rien.

Points clés


8,3 millions de comptes clients. Budget de la campagne on line : 130 000 euros. Durée de la campagne en ligne : 10 mois. Création  on line : agence Keblow. Film TV et annonces presse : agence Nickel Jump.

Nathalie Carmeni

Sur le même sujet

Oreo déploie sa première campagne "made in France"
Média
Oreo déploie sa première campagne "made in France"

Oreo déploie sa première campagne "made in France"

Par Floriane Salgues

Oreo, la plus américaine des marques de biscuits présentes dans l'Hexagone opère une campagne exclusivement conçue par et pour la France, "Do [...]

20 Minutes s'engage pour la e-privacy
Média
20 Minutes s'engage pour la e-privacy

20 Minutes s'engage pour la e-privacy

Par Amélie Riberolle

Le site d'informations poursuit son plan d'actions pour se conformer au RGPD et mieux répondre aux attentes des utilisateurs quant à l'utilisation [...]

La rédaction vous recommande

Comment le paiement omnicanal améliore la relation client ?
Comment le paiement omnicanal améliore la relation client ?

Comment le paiement omnicanal améliore la relation client ?

Par Cofidis

Decouvrez dans ce livre blanc comment faire du paiement un atout au service de la relation client Au dela de cet acte qui doit etre facile rapide [...]