Cityvox met la main sur Webcity

Publié par le

Après avoir racheté successivement E-Local, puis Webcity, qui avait à son tour absorbé Bestofcity fin 2002, Cityvox signe la fin de la bataille des cityguides et devient le premier, ou le dernier, site d'information de proximité.

  • Imprimer


En 2000, chaque semaine en moyenne, un nouveau guide électronique fleurissait sur le Net. Puis, en 2002, la situation s'est inversée. Actuellement, les cityguides se comptent, en France, sur les doigts d'une main. « L'inconvénient majeur de ce modèle de site, c'est qu'une très forte audience est nécessaire pour financer ses mises à jour », explique Bernard Bigay, P-dg et fondateur de Cityvox. Des difficultés qui n'ont toutefois pas empêché le guide CitySearch de s'imposer n° 1 aux Etats-Unis. Sans doute inspiré par le succès de son homologue américain, Cityvox a donc décidé de ne pas jeter l'éponge et, à défaut d'assurer sa survie par la croissance organique, la société a opté pour la stratégie des rachats : celui de la base de données et des URL du réseau de sites locaux E-Local (groupe Suez et La Poste), intervenu en décembre 2002, et, tout récemment, celui de Webcity, fort en audience, mais qui peinait à rentabiliser ses activités. Cette dernière greffe permet à Cityvox de couvrir désormais près de 150 sites locaux et de récupérer 200 000 visites supplémentaires. Ce qui porte son audience à 1 million de visites uniques mensuelles. En effet, après dédoublonnage des bases, les adresses communes ne représentaient que 5 % du total. Cette puissance média devrait constituer un bon argument pour attirer les annonceurs en quête de visibilité auprès de la cible des jeunes surconsommateurs de loisirs, sorties, mobiles. Actuellement, la pub ne représente que 15 % des revenus du site, 70 % provenant de la vente de contenus de loisirs et touristiques en B to B. Pour renforcer ses positions sur chacun de ces axes, Cityvox envisage des synergies de contenus entre les trois sites, notamment en intégrant sur Cityvox et Webcity des services d'E-Local. Le développement se poursuivra par croissance interne et externe. Le cinéma, la rencontre, la cartographie et les petites annonces sont les principaux domaines que le site envisage de traiter prochainement. Dernier axe : la dimension européenne du site. Pour toucher de nouvelles villes du continent, Cityvox s'appuiera sur le lancement de MobiGuiding, la plate-forme multimédia qu'elle a développée dans le cadre du programme de l'Union européenne "E-Content". Lancé en 2000, Cityvox a atteint l'équilibre financier en 2002 et a dégagé 2,2 ME€ de chiffre d'affaires sur la même année.

Nathalie Carmeni

La rédaction vous recommande

Le guide des audiences Facebook et Instagram
Le guide des audiences Facebook et Instagram

Le guide des audiences Facebook et Instagram

Par Nosto

Dans cet ebook vous apprendrezPourquoi attaquer le funnel de conversion par la fin prend tout son sensComment exploiter les donnees recoltees [...]

51 %

51 %

Sur le même sujet

Grazia lance une nouvelle offre podcast
Média
Grazia lance une nouvelle offre podcast

Grazia lance une nouvelle offre podcast

Par Laurence Moisdon

Grazia crée sa chaîne de podcast audio consacrée à la mode, l'occasion pour les marques de communiquer de façon très ciblée.

Webedia crée quatre agences verticalisées
Média
Webedia crée quatre agences verticalisées

Webedia crée quatre agences verticalisées

Par La rédaction

Le groupe dédié au loisir et au divertissement online Webedia annonce la création de quatre agences multi-métiers sectorielles au service de [...]

iotec, plateforme d'achat media éthique, se lance en France
Média
iotec, plateforme d'achat media éthique, se lance en France

iotec, plateforme d'achat media éthique, se lance en France

Par La rédaction

Après avoir ouvert un bureau à Londres et à Berlin, la plateforme d'achat media éthique iotec poursuit son développement en France.