Recherche

Camif et Safig unis autour de l'adresse

Publié par le

Le vépéciste a noué un partenariat avec son prestataire depuis dix ans pour optimiser le traitement des données. Une collaboration qui suit l'évolution de sa politique marketing.

  • Imprimer


Depuis dix ans, la Camif fait appel à Safig pour toutes les opérations de traitement de ses fichiers. Ou plus exactement à Safig Dataway, depuis janvier 2002. Car tous les savoir-faire et compétences de Safig en matière de traitement de l'adresse et de gestion de bases de données ont été regroupés au sein de cette entité, qui compte 30 personnes. Les prestations, régulières, que Safig effectue pour le vépéciste niortais sont de plusieurs ordres. Tous les mois, le prestataire procède à la normalisation de la base clients (soit 50 à 100 000 adresses). Safig transmet également, tous les deux mois, les mouvements des référentiels postaux à la Camif, qui extrait les adresses concernées. Safig les corrige et les renvoie au vépéciste. Autre traitement : le dédoublonnage, deux fois par an, du fichier clients, pour l'envoi du catalogue principal, sur environ 8 millions d'adresses. « La Camif a une politique de qualité de l'adresse très forte, indique Isabelle Durou, directrice de Safig Dataway. Nous cherchons en permanence à apporter des améliorations dans ce sens. » Ce partenariat a suivi l'évolution de la politique marketing du vépéciste. Ainsi depuis un an, avec l'arrivée de Philippe L'Hermitte à la direction générale, la Camif a démarré une politique de prospection, en louant des fichiers extérieurs. Safig s'occupe de la réception de ces fichiers et traque les NPAI avec Estocade : 1,2 million d'adresses ont été traitées en provenance de 40 fichiers différents (2,73 % de NPAI ont été topés en mai dernier). Le fichier repoussoir Robinson est utilisé en parallèle. Avant l'envoi du catalogue, tous les fichiers prospects sont dédupliqués avec les fichiers clients. Cette partie déduplication porte sur 9 à 10 millions d'adresses deux fois par an. « Par ailleurs, nous avons demandé à Safig de dédoublonner des fichiers e-mails que nous avons loués sur des adresses postales », ajoute Jean-Michel Barribaud, chef de projet qualité fichiers à la Camif. Le partenariat entre les deux protagonistes ne devrait pas en rester là. Parmi les projets, il est prévu de développer des outils de reporting en ligne, de sécuriser les échanges de fichiers, de resserrer la périodicité des traitements... Des idées qui ne devraient pas déplaire à Safig...

Sophie Mensior

Devrais-je vendre mes produits sur Cdiscount ?

Article écrit par Channable

Channable

Devrais-je vendre mes produits sur Cdiscount ?

Devrais-je vendre mes produits sur Cdiscount ?

Le nombre de marketplaces actives en France ne cesse d’augmenter, tout comme le volume de ventes qui y sont réalisées. Aujourd’hui, on estime [...]