Recherche

Business Objects : cap sur le CRM

Publié par le

A travers une série d'accords, Business Objects, fournisseur de solutions de e-business intelligence, veut renforcer sa contribution dans le domaine de la gestion de la relation client.

  • Imprimer


Relation clients Editeur de logiciels dans le domaine de l'aide à la décision depuis 1990, la société de droit français, comme son nom ne l'indique pas..., développe sa présence dans le domaine de la gestion de la relation client, notamment sous l'angle de l'automatisation des forces de vente, par le biais d'un accord avec Siebel. Ainsi, par exemple, Cap Gemini peut suivre l'activité de ses 800 commerciaux grâce à la solution WebIntelligence de Business Objects, à partir des données de Siebel. Pour parfaire la connaissance du client, l'éditeur s'est équipé d'un moteur de segmentation : SetAnalyzer. « Notre environnement Business Objects - WebIntelligence et SetAnalyzer -, offre une visibilité sur les résultats d'une campagne marketing, fournit des informations qui permettent à l'équipe marketing de connaître le retour sur investissement », indique Jean-Marc Bellot, directeur marketing de Business Objects

INTÉGRATION DE L'OFFRE DE SEGMENTATION


En France, l'éditeur s'est allié avec Marketic pour offrir une solution de e-CRM. Cette solution est articulée autour de l'intégration de l'offre de segmentation, scoring et échantillonnage Business Objects SetAnalyzer, l'application d'automatisation de la gestion de campagne Marketic One, le module Marketic One e-contact de traitement multicanal des contacts commerciaux et l'offre Webintelligence d'interrogation, de reporting et d'analyse sur Internet pour ce qui relève du suivi des résultats de campagnes. A signaler également : un partenariat entre Business Objects et le groupe D interactive. Les annonceurs peuvent accéder, via un Extranet sécurisé et personnalisé, aux fonctions de consultation, d'interrogation et d'analyse sur leur base de données marketing hébergée par D interactive, soit ouvrir leur système d'information marketing interne à leurs propres clients, via un Extranet réalisé pour leur compte, toujours par D interactive. Plus récemment, l'éditeur a passé un accord avec Sopres par le biais de l'un de ses distributeurs dans le Nord, Synergy. Le principe est le suivant : les clients de Sopres, tels que Kiabi, ont accès via un Extranet sécurisé à une série d'analyses : analyse de fraîcheur de la base (taux de NPAI), états de synthèse d'actions commerciales ponctuelles, évolution de la matrice RFM dans le temps... « L'idée est de rendre visible l'utilisation d'une base de données hébergée chez Sopres », explique Jean-Michel Bellot.

Sophie Mensior

Customer Relationship & Marketing Meetings

Customer Relationship & Marketing Meetings

Customer Relationship & Marketing Meetings

Salon business et carrefour d'échanges dédiés aux professionnels de la relation et connaissance client, des études et du marketing digital, [...]

Salesforce intègre la vidéo à ses offres

Salesforce intègre la vidéo à ses offres

Salesforce intègre la vidéo à ses offres

L'expert du CRM Salesforce annonce intégrer à ses offres, en version beta, les fonctionnalités vidéo du spécialiste de l'hébergement et de la [...]

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

De retour dans la capitale, le pop up store parisien de Kiabi vient d'ouvrir ce vendredi 25 novembre 2016. Objectif ? S'implanter de façon plus [...]

La matrice d'Ansoff

La matrice d'Ansoff

La matrice d'Ansoff

La matrice d'Ansoff a paru pour la première fois dans la Harvard Business Review en 1957, dans l'article intitulé " Stratégies de diversification [...]

6 clés de succès de la transformation digitale

6 clés de succès de la transformation digitale

6 clés de succès de la transformation digitale

De la transformation à la réinvention digitale : telle était la thématique d'une série de conférences données à l'occasion de l'IBM Business [...]