Recherche

Base de données + moteur = site web

Publié par le

L'outil d'Actinic permet de construire un site web partant de la base destinée au catalogue papier, en y ajoutant des outils de navigation.

  • Imprimer


Peut-on reprendre son catalogue papier à l'identique sur Internet ? « La méthodologie d'un catalogue papier en sections et sous-sections est reproductible à l'infini sur le Web », affirme Laurent Vignaud, responsable commercial d'Actinic, éditeur d'un logiciel de catalogue en ligne. Selon lui, « on peut reprendre toutes les variantes et les références possibles, la taille, la couleur, le conditionnement, etc. Il faut juste y ajouter un outil de recherche et de navigation qui permettra à l'internaute d'arriver au plus vite sur la page désirée. » Le logiciel d'Actinic récupère les informations à partir d'une base de données existante, par exemple de la BDD de gestion commerciale au format Excel ou autre. Il crée un interfaçage dynamique des paramètres prix, disponibilité, etc. Mais la base de gestion commerciale contient peu de descriptif. Parfois, il faut réaliser des opérations plus complexes en partant de la base du catalogue papier et en l'interfaçant dynamiquement avec la base commerciale pour les prix. Lors de la création du catalogue web à partir d'un catalogue papier, il faut aussi établir une charte d'affichage, des modèles et des mises en page. A ce moment, on définit la structure des informations texte, la manière de reprendre champ à champ à partir du catalogue papier, la sélection des champs nécessaires et leur éventuelle modification. L'objectif est de lier les deux bases de données pour automatiser la création du catalogue. Ce lien peut être établi dans les deux sens, de telle sorte que, par la suite, chaque modification de la base du site provoque une modification de la base papier. « L'avantage de notre méthode est d'utiliser des pages statiques HTML avec des scripts. Ces pages peuvent être exportées, par exemple, sur un CD pour l'envoi des catalogues à la maison », ajoute Laurent Vignaud. On notera que les catalogues sur CD se prêtent davantage à une distribution lors des salons professionnels. La licence pour le produit Actinic coûte en moyenne 1 500 euros. Ce prix est tributaire des fonctionnalités souhaitées par le client. Par exemple, pour un catalogue professionnel, le logiciel peut gérer les droits d'accès des clients vers des pages avec des prix personnalisés. Au coût de la licence, il faut ajouter celui de l'adaptation, entre 6 000 et 15 000 euros lorsque l'opération est sous-traitée. Artupdeco, un vendeur de tableaux et d'objets d'art, a fait appel à l'outil d'Actinic. Au départ, il s'agissait uniquement d'une galerie avec son catalogue papier. Aujourd'hui, le site est venu compléter l'ensemble. Chez Artupdeco, les objets proposés à la vente n'existent qu'en pièce unique, ce qui simplifie sans doute la gestion des disponibilités.

Alexis Nekrassov

TF1 à l'assaut des millennials avec Minutebuzz

TF1 à l'assaut des millennials avec Minutebuzz

TF1 à l'assaut des millennials avec Minutebuzz TF1 à l'assaut des millennials avec Minutebuzz

Après avoir abandonné son site web pour passer au tout social et tout vidéo, Minutebuzz accélère son développement avec la prise de participation [...]

La géolocalisation d'un terrain à bâtir

La géolocalisation d'un terrain à bâtir

La géolocalisation d'un terrain à bâtir

Alors que la plupart des sites web de terrains à vendre affichent le résultat de votre recherche sur la base d'une simple liste déroulante de [...]

Réseaux sociaux: Linkfluence analyse aussi les images

Réseaux sociaux: Linkfluence analyse aussi les images

Réseaux sociaux: Linkfluence analyse aussi les images

Linkfluence a intégré la reconnaissance d'images dans sa veille sociale. Cette technologie, basée sur le machine learning, doit permettre aux [...]

[Tribune] Data driven: il reste du chemin à faire!

[Tribune] Data driven: il reste du chemin à faire!

[Tribune] Data driven: il reste du chemin à faire!

Si les marques brandissent bien haut l'étendard de la data, toutes ne la gèrent pas de façon optimale, loin s'en faut. Ainsi, 62,5% des entreprises [...]