Recherche

BDDM : Guerlain fera-t-il école chez LVMH ?

Publié par le

En signant un accord cadre avec OBIMD International, LVMH se dote d'un outil, déjà utilisé par Guerlain, permettant aux sociétés du groupe de pratiquer un marketing relationnel au niveau europée... et même mondial.

  • Imprimer


«Ce contrat cadre va permettre à toutes les sociétés du groupe LVMH de bénéficier de notre savoir-faire. Nous avons développé chez Guerlain, une plate-forme de marketing relationnel qui sera facilement adaptable aux autres maisons du groupe. » Gérard Clerquin, directeur général d'OBIMD International, salue ainsi l'accord qui vient d'être signé par sa maison mère Enos International avec le groupe LVMH. Le produit phare d'OBIMD, c'est Universal Direct Database : une solution d'hébergement de base de données marketing consultable on line. OBIMD gère depuis plus d'un an la base de données marketing de Guerlain au niveau européen et se charge du fulfillment des opérations de marketing direct. Les hommes du marketing de Guerlain procèdent aux extractions depuis le siège de Guerlain, à partir d'un simple navigateur web. « Les bons résultats issus de la collaboration avec Guerlain ont été le déclencheur principal de cet accord cadre », précise Frédéric Archambault, directeur de clientèle chez OBIMD. De fait, si cet accord cadre n'impose pas aux autres maisons du groupe LVMH de recourir à cette solution, les économies d'échelle réalisées à partir du développement d'une plate-forme commune, facilement adaptable aux autres sociétés du groupe, devraient les y pousser. A la clé : un déploiement rapide et une plus grande efficacité. Dores et déjà, Parfums Givenchy et Christian Dior Couture ont signé avec OBIMD. « Nous sommes en discussion avec cinq ou six autres maisons du groupe », ajoute Frédéric Archambault. L'objectif de LVMH : réaliser des synergies au niveau des sociétés du groupe et réaliser des économies d'échelles. Au-delà du contrat portant sur la gestion de bases de données, OBIMD compte également appliquer d'autres solutions. Notamment Universal Mailing, sa solution de normalisation postale internationale, qui pourrait être appliquée au niveau européen et même mondial.

Olivier Brusset