Recherche

Astrojax ou comment submerger les cours d'école d'un nouveau yo-yo

Publié par le

Astrojax ? Cela ne vous dit rien. Sans doute, n'êtes-vous pas assez jeune pour cela. Ce jeu, sorte de yo-yo amélioré, fait pourtant les délices des cours de récréation des collèges de France. Rien de spontané derrière cela. Mais, au contraire, un plan médias savamment orchestré par l'agence FKGB.

  • Imprimer


D'abord, une opération de street marketing pour favoriser l'appropriation de l'Astrojax par les adolescents. Courant octobre, l'agence a ainsi recruté des animateurs, en fait, de vrais adolescents, pour faire connaître ce jeu. « Cela prouvait que, si eux étaient capables d'y jouer, n'importe qui pouvait le faire », avance Damien Colrat, responsable de la campagne à l'agence FKGB. Ces animateurs amateurs avaient, par ailleurs, été entièrement habillés aux couleurs de la marque Eco, une ligne de vêtements très tendance parmi les jeunes visés. « Nous parlions leurs codes », reprend Damien Colrat. Deuxième temps de l'opération : une fois que le jeu était bien appréhendé, le plan médias a porté sur une campagne de spots TV avec un choix de créneaux horaires ou d'émissions, correspondant aux moments clefs de présence des jeunes devant leur petit écran. Enfin, et en parallèle, une opération de marketing viral, sur Internet, était lancée. L'agence n'a pas souhaité, en revanche, utiliser le SMS comme mode de contacts. « A l'heure actuelle, il est encore difficile, pour des raisons de droits (un mineur ne signant jamais un contrat en son nom propre) de savoir si le numéro de téléphone d'un opérateur est celui de notre cible », constate Elisabeth Boulangé, consultante de l'agence FKGB.

Muriel Rozelier