En ce moment En ce moment

Acticom : la lecture optique au service de la BDDM

Publié par le

Avec une solution à base de reconnaissance optique, il est possible de traiter ses opérations en interne, à moindre coût... et de rentabiliser au mieux ses actions de communication. C'est ce que vient de tester la PME Tecc, avec la solution Acticom, proposée par Adimat.

  • Imprimer


«Nous avons l'habitude de mener nos actions de marketing direct en utilisant tous les supports générateurs de coupons. Publicités dans des revues telles que Télé 7 jours, Le Temps Retrouvé, ou encore distribution de prospectus en porte à porte. Mais l'arrivée massive et la gestion de ces coupons, le traitement des retours..., prenaient beaucoup de temps et nécessitaient une opératrice de saisie.» Philippe Guyot, directeur général de la société Tecc, une PME fabriquant et vendant des chauffages électriques, était confronté à un problème classique. L'entretien de sa base de données marketing lui prenait trop de temps et d'argent. Le traitement des coupons mobilisait trop de personnel et le service de télémarketing, peu informatisé, n'était pas assez rentable. La solution Acticom, proposée par Adimat, a semblé répondre à sa problématique.

Productivité décuplée


Cet ensemble de logiciels et de matériels informatiques permettent la reconnaissance manuscrite de toutes origines et leur intégration dans un processus marketing, commercial ou de gestion. L'ensemble se compose d'un PC, d'un scanner et du logiciel de reconnaissance optique de formulaire Téléform de la société Mimetics. Les coupons sont scannés, puis reconnus par le logiciel de lecture automatique et leurs informations intégrées dans la base de données marketing de l'entreprise. Le taux de reconnaissance est de 98 % ; lorsque le logiciel détecte une erreur ou un mot douteux, il affiche à l'écran l'image du coupon, et propose une solution, l'opératrice n'a plus qu'à valider le choix ou juger par elle-même. «C'est une solution très intéressante, ajoute Philippe Guyot. La productivité a été décuplée. Nous n'avons plus de frais de stockage pour les coupons, puisqu'ils sont numérisés, alors qu'avant nous devions sous-traiter ce poste. Maintenant, nous pouvons gérer en interne absolument toutes les campagnes. Et notre budget de communication, qui est de 10 millions de francs, sera divisé par deux en 1998.» Ce procédé est également utilisé pour le service télémarketing. Le logiciel de gestion commerciale édite les fiches d'appels téléphoniques et les télé-opérateurs les remplissent et prennent les rendez-vous. Ensuite, ces fiches sont scannées, les informations intégrées dans la base de données, puis les bons de visite édités.

Une BDDM qualifiée


De même, les communications avec les agences de la société empruntent le même truchement, en utilisant le fax. La société Tecc dispose ainsi d'une base de données régulièrement mise à jour. Avec des données comportementales qui, auparavant n'étaient pas utilisées par les commerciaux. Comme des données sur le type de chauffage utilisé par les prospects, l'utilisation d'un climatiseur, la présence d'une véranda ou encore d'une piscine. «Toutes informations qui auparavant ne nous servaient à rien mais qui permettent de faire des extractions pour d'autres ciblages», ajoute Philippe Guyot. En choisissant une solution pragmatique et efficace - le logiciel peut "lire" jusqu'à 100 000 documents par jour et le scanner 12 documents à l'heure - la société Tecc, sans pour autant tomber dans l'informatisation à outrance, dispose maintenant d'une base de données marketing qualifiée. Cerise sur le gâteau, elle pourra même commercialiser certaines de ses informations.

OLIVIER BRUSSET

La rédaction vous recommande

Comment exploiter une DMP ?
Comment exploiter une DMP ?

Comment exploiter une DMP ?

Par Eulerian

Selon une etude daout 2015 conduite par Gartner 69 des decisions en 2017 seront data driven Dans ce Livre Blanc la Fnac Voyages SNCF et SFR [...]

Sur le même sujet

RGPD: la boîte à outils de Qualifio
Data
RGPD: la boîte à outils de Qualifio

RGPD: la boîte à outils de Qualifio

Par Amélie Riberolle

La plateforme d'engagements d'audiences digitales et de collecte de données annonce la version beta de sa RGPD Tool box, qui donne aux DPO un [...]

RGPD : Comment les marques se mettent en conformité
Data
RGPD : Comment les marques se mettent en conformité
Corentin Mossiere

RGPD : Comment les marques se mettent en conformité

Par Floriane Salgues

A moins de 100 jours de l'entrée en vigueur du règlement sur la protection des données personnelles (RGPD), où en sont les marques et leurs [...]

Renault met en place son DMP France avec Weborama
Data
Renault met en place son DMP France avec Weborama

Renault met en place son DMP France avec Weborama

Par Amélie Riberolle

Renault France, accompagné de l'agence conseil fifty-five, a choisi Weborama pour l'accompagner dans la mise en place d'un dispositif data-driven [...]