Recherche

AOL veut développer son club de partenaires

Publié par le

Pour développer ses recettes autrement que par les abonnements, AOL mise sur des partenariats construits avec des annonceurs qui bénéficient d'emplacements privilégiés sur ses écrans.

  • Imprimer


L'exploitation toujours plus importante du réseau Internet oblige désormais les entreprises à repenser sérieusement leur positionnement sur le marché du commerce électronique. Car le temps où l'on créait un site simplement pour suivre la mode, en se contentant de présenter ses activités sur une page d'accueil est définitivement révolu. Aujourd'hui, la présence d'une entreprise sur Internet ne se justifie que si celle-ci développe une réelle stratégie commerciale, en vue d'accroître ses recettes, notamment par le biais du commerce électronique. C'est pour favoriser cet engagement et aussi pour accroître le trafic sur ses différentes chaînes, qu'AOL a mis en place un programme commercial offrant aux annonceurs la possibilité d'intégrer un club de partenaires, et de bénéficier ainsi d'un référencement spécial sur les écrans d'AOL.

20 millions de pages vues par mois


« En vulgarisant, on peut dire que nous vendons du "rayonnage" et de la tête de gondole on-line, à la façon d'un distributeur », affirme François-Noël Robinet, directeur du développement d'AOL. Concrètement, AOL offre à ces partenaires privilégiés tels que Music Boulevard, Barnes & Noble, Aquarel , 2 types d'emplacements : un bandeau publicitaire, et 4 positions exclusives, qui sont fixes, sur des pages pré-choisies. « En France, AOL possède plus de 300 000 abonnés, et une audience de 20 millions de pages vues chaque mois », poursuit François-Noël Robinet. « Ce que nous proposons à nos partenaires, c'est donc une plus grande visibilité et la possibilité d'intégrer un club, dans lequel nous développons une relation privilégiée avec eux. Ce traitement particulier que nous leur assurons se justifie par le fait qu'ils paient pour être présents sur nos pages, contrairement à ce qui se fait sur les différents moteurs de recherche, où le référencement d'un site est gratuit. » La rémunération d'AOL est calculée en fonction du trafic généré par les pages, et par rapport au chiffre d'affaires réalisé par le partenaire. AOL France a réalisé en 1997 un chiffre d'affaires de 150 millions de francs, et prévoit d'atteindre les 300 millions de francs fin 1998. A l'heure actuelle, la part des partenariats représente moins de 1 % de ce chiffre d'affaires, l'objectif d'AOL étant de l'amener à 20 %. La fidélisation des internautes, qui est par définition une population extrêmement volatile, est le véritable enjeu de demain sur Internet. Pour y parvenir, les entreprises doivent désormais occuper le terrain de façon active, sans se contenter de faire de la publicité on-line. AOL ouvre la voie. Aux plus ambitieux d'en profiter

TANGUY LECLERC