Recherche
Se connecter

AOL veut développer son business

Publié par le

Le fournisseur d'accès lance sa chaîne "Shopping" en accueillant 27 partenaires marchands et espère réaliser 20 % de son chiffre d'affaires grâce à la vente en ligne en 2002.

  • Imprimer


Il suffit parfois de peu de chose pour se forger une conviction. Quelques chiffres, par exemple Aux Etats-Unis, sur la seule période de Noël 1998, 1,2 milliard de dollars ont été dépensés sur AOL. En France, où les cyber-commerçants ont réalisé un chiffre d'affaires estimé à 400 MF l'an passé, montant qui devrait passer à 1 milliard de francs fin 1999, 7 % des internautes ont déjà passé au moins une commande sur Internet ces six derniers mois. Un chiffre qui monte à 19 % en ce qui concerne les seuls abonnés d'AOL. Il n'en faut pas plus à Stéphane Treppoz, le P-dg d'AOL France, pour se convaincre que l'avenir du Web réside dans le commerce électronique : « Il suffit de comparer le coût d'acquisition d'un client sur le Web à celui des médias traditionnels pour s'en persuader. » Selon les calculs d'AOL réalisés à partir d'une campagne purement théorique, le coût au contact serait de 10 F sur AOL contre 500 F pour un mailing postal, et l'acquisition d'un client coûterait 330 F contre 500 F pour un mailing. « Sans avoir la vocation de devenir cyber-commerçant, nous souhaitons favoriser leur développement en leur offrant une plus grande visibilité grâce à nos 50 millions de pages vues par mois », poursuit-il. Une volonté qui a pris corps le 7 avril dernier avec le lancement de la chaîne Shopping, une nouvelle galerie commerciale accueillant pour le moment 27 partenaires marchands, qui se sont engagés sur une période de douze mois pour un investissement compris entre 30 000 et 150 000 F selon la taille de l'emplacement occupé (cf. tableau), en adhérant aux principes de la Charte du SEVPCD. Le site se présente sous la forme de huit linéaires comprenant chacun trois têtes de gondoles correspondant à autant de partenaires. Les 27 premiers référencés de la chaîne sont Galerie Gaultier, Ezbuy, Floritel, Aquarelle, Gourmet Tradition, Château Online, QXL, SoftGallery, BOL, Music Boulevard, Promo Vacances, Fromages.com, Virtual Internet, Le 7, Centralenet, Châteaux & Hôtels de France, Décathlon, Jacques Paltz, Aquitaine Village, CD and Co, CD Mail, La Clé de la Cave, Vinternet, Dégriftour, Réductour, 3 Suisses et Connection Line. Avec cette nouvelle chaîne, sa 14e, le fournisseur d'accès souhaite avant tout engranger du chiffre afin que le commerce électronique représente 7 % de son chiffre d'affaires à la fin de l'année et 20 % d'ici à trois ans pour, à terme, détenir 30 % du marché français de l'Internet.

TANGUY LECLERC

Sur le même sujet

MediaSquare s'impose comme la première place de marché en France
Média
MediaSquare s'impose comme la première place de marché en France

MediaSquare s'impose comme la première place de marché en France

Par Laurence Moisdon

Audience Square et La Place Media s'allient pour créer Mediasquare : la plus grande place de marché média en France. Les annonceurs auront ainsi [...]

ADYOULIKE acquiert la plateforme Pulpix
Média
ADYOULIKE acquiert la plateforme Pulpix

ADYOULIKE acquiert la plateforme Pulpix

Par Laurence Moisdon

ADYOULIKE fait l'acquisition de la plateforme Pulpix, start-up spécialiste de la vidéo, suite à l'expansion des bureaux et à la suite de nombreuses [...]

Rexona personnalise en temps réel ses messages publicitaires
Média
Rexona personnalise en temps réel ses messages publicitaires

Rexona personnalise en temps réel ses messages publicitaires

Par Laurence Moisdon

Rexona a souhaité accompagner les français dans leurs déplacements tout au long de la journée avec des messages contextualisés grâce à un dispositif [...]