Recherche

«Le Web to Print, ça vous dit quelque chose?»

Publié par le

Elles étaient plus d'une centaine au début des années deux-mille, elles sont moins d'une trentaine aujourd'hui. Qui? Les solutions de Web to Print. Basées sur l'utilisation d'Internet, ce sont des solutions logicielles, facilitant le commerce, la collaboration et l'interaction entre ceux qui achètent l'imprimé et ceux qui le produisent et le vendent. A la fin des années quatre-vingt-dix, des dizaines de solutions sont apparues, souvent trop chères à l'achat mais également à l'utilisation, car basées sur un prix à la transaction supporté à la fois par l'acheteur et par le producteur, en l'occurrence l'imprimeur. Grâce à l'avènement des technologies numériques - flux de données et impression - et l'éclatement de la bulle internet, les solutions sont devenues plus abordables, mais également moins nombreuses. Alors que font-elles exactement? Il est possible d'en distinguer trois sortes: e-commerce, gestion de documents et «marketing».

Typiquement B to C, les solutions d'e-commerce proposent l'achat de produits imprimés standard, permettant la commande, le chargement des données et le paiement en ligne. Le site Vistaprint.fr en est un bon exemple. Vous pouvez y commander cartes de visite, cartons d'invitation, enveloppes. De nombreuses prémaquettes sont proposées, il n'y a plus qu'à y insérer son texte ou sa photo. Les solutions de gestion de documents, quant à elles, sont principalement B to B. Elles permettent à votre prestataire d'impression de créer un catalogue de vos produits récurrents. Dans un espace qui vous est dédié, vous pouvez recommander simplement et rapidement un imprimé, raccourcissant ainsi une procédure de soumission parfois un peu longue. Enfin, les solutions marketing vous permettent d'accéder à un espace dédié dans lequel sont stockés vos imprimés, maquettes, logos, etc. Votre service marketing peut y centraliser sa production de documents tout en contrôlant l'utilisation de la marque. Ainsi, les personnes, filiales ou distributeurs auxquels vous aurez donné l'autorisation d'accès, pourront aisément créer des documents personnalisés et des brochures pour lesquels l'utilisation de la marque sera totalement contrôlée. Souvent composées d'options supplémentaires, ces solutions permettent le travail collaboratif sur une campagne de communication, qu'elle soit imprimée ou liée à des actions cross média (PURL, SMS, etc.), ainsi que la personnalisation de documents. Et elles ne sont pas réservées seulement aux transactions B to B, comme en témoigne le succès de MyKleenexTissue.com et de Mymms.fr. Deux sites qui proposent de personnaliser des produits, boîtes de Kleenex pour le premier, chocolats M&M's pour le second. A toutes ces solutions et diverses fonctions il est également possible d'ajouter des actions dites «techniques» comme la validation en ligne de «bons à tirer» ou le suivi de production. Mais l'avantage majeur de ces trois solutions est bien évidemment de vous faciliter la tâche tout en proposant les huit bénéfices suivants: centralisation des données (images, logos, maquettes, etc.); création simple et rapide de documents professionnels et personnalisés; décentralisation du marketing aux succursales et partenaires tout en contrôlant l'utilisation de la marque et les achats; concentration sur le contenu et la qualité du message, et non sur la forme; gestion des produits imprimés en «just in time» (pas de stockage, pas d'obsolescence); automatisation des processus de commande et facturation; économie de coûts d'affranchissement; développement durable (pas de perte d'imprimés).

Tout le monde a à y gagner, les donneurs d'ordre, les prestataires d'impression mais aussi le consommateur final qui pourra rapidement commander des produits divers à forte valeur ajoutée. Alors, directeurs marketing, soyez créatifs! Tout est possible, ou presque...

«Tout le monde y gagne, les donneurs d'ordres, les prestataires et le consommateur.»

PASCALE GINGUENE est consultante, responsable veille technologique de l'Unie, coresponsable pédagogique, à Gobelins, de la licence professionnelle IMPGG et du Bachelor professionnel responsable commercial cross média. Représentante française du Gain, elle participe également au développement des normes et standards dans les industries graphiques à travers la présidence de la CNTCG et en tant que membre actif du GhentPDF Workgroup.

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

L'institut Harris Interactive a présenté la cinquième édition de son baromètre Social Life consacré aux médias sociaux. Le point sur les tendances [...]

Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Article écrit par MEDIARITHMICS

MEDIARITHMICS

Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Lundi 10h : réunion hebdomadaire au département marketing. La directrice annonce les grandes lignes d’une campagne d’activation marketing scénarisée [...]

7 conseils pour optimiser des mailings B to B

7 conseils pour optimiser des mailings B to B

7 conseils pour optimiser des mailings B to B

L'e-mail reste un élément de communication privilégié en B to B, puisque 41% des professionnels ont acheté un produit après avoir reçu un e-mail [...]

Le nombre d'e-mails commerciaux décroît en 2016

Le nombre d'e-mails commerciaux décroît en 2016

Le nombre d'e-mails commerciaux décroît en 2016

Les marques plébiscitent toujours le mail pour communiquer avec leurs clients, mais privilégient des envois moins nombreux et davantage ciblés. [...]