Recherche

« Dans les entreprises, on ne découpe pas le territoire de façon administrative »

Publié par le

ADDE a récemment créé une filiale, Cartographes Associés, dont la vocation est de réaliser et de diffuser des cartes numériques. Interview de Carol Frachon, P-dg d'ADDE.

  • Imprimer

Vous avez créé une activité de cartographie. Nous n'avons pourtant pas l'impression de manquer de cartes...


Carol Frachon : Les bonnes cartes existent - dans votre voiture, par exemple. Mais pas sous la forme numérique. Or, si vous passez cette carte au scanner, vous obtenez une photo de la carte, rien de plus. Peut-on poser des questions à une photo ? Nos cartes doivent être numérisées de façon vectorielle, pour que chaque point puisse être associé à une information dans la base de données. Nous nous sommes intéressés aux problèmes de cartographie urbaine. Aujourd'hui, les seules cartes disponibles sont celles d'IGN, pour des communes de plus de 100 000 habitants. Et le prix de la licence avoisine un million de francs. Il y a un grand manque de ce côté. Une autre caractéristique des cartes actuelles, c'est qu'elles reprennent la France département par département. Mais, dans les entreprises, on ne découpe pas le territoire de façon administrative. Nestlé, Seita ou n'importe qui d'autre, ne s'intéressent pas à la carte du département. Au contraire, chacun aura ses critères de découpage. Pour l'un, cela va dépendre de l'endroit où habite son directeur commercial. Pour l'autre, la région est déjà découpée en trois secteurs, mais l'un de ses commerciaux part à la retraite, il lui faut alors redécouper le tout en deux.

Vos concurrents proposent aujourd'hui des kits "cartes + logiciel". C'est peut-être plus pratique que de les acheter séparément ?


C. F : Dans ces cartes il n'y a pas de découpage urbain. Or la majorité des gens de ce pays habitent en ville. Il y a un problème, mais pas insurmontable. Chez les Anglos-Saxons, la cartographie descend jusqu'au pâté de maisons ; et ces cartes ne sont pas chères. Nous avons besoin d'avoir les mêmes. Prenez Darty, ses clients n'habitent pas que dans des villes de plus de 100 000 habitants. Pour les analyser, il lui faut descendre au minimum à 10 000. C'est aussi le cas de n'importe quelle petite surface ou des Gymnase Club. Et n'oublions pas les écoles qui veulent savoir où sont leurs élèves.Aujourd'hui, un certain nombre de clients prennent leurs outils ailleurs et viennent acheter leurs cartes chez nous. Nos concurrents auraient pu aussi se fournir en cartes chez nous, mais cette idée les gêne quelque peu.

Quelle sera l'importance de l'activité de cartographie pour ADDE ?


C. F : Notre objectif à terme est de débloquer une situation stagnante, d'amorcer un mouvement. Si, un jour, il devient plus intéressant d'acheter des cartes chez l'IGN, nous arrêterons de les fabriquer nous-mêmes.

Le catalogue AdressMap


Le catalogue AddressMap des Cartographes Associés comprend environ 1 000 communes en 337 agglomérations de plus de 10 000 habitants, avec l'intégralité des noms de rue à jour. Un découpage des villes en quartiers de 5 000 habitants vient d'être réalisé. Et l'outil GeoCodeur permet aujourd'hui de lire un fichier d'adresses et de le positionner sur la carte. Le catalogue est accessible sur le site www.cartographes-associes.fr.

Alexis Nekrassov

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

Robotique : Hease, le robot d'accueil du retail

Robotique : Hease, le robot d'accueil du retail

Robotique : Hease, le robot d'accueil du retail

Hease Robotics présentera au CES Las Vegas 2017 son robot équipé d'intelligence artificielle à destination des acteurs du retail et de l'hospitalité. [...]

Hackathon : innover en mode marathon

Hackathon : innover en mode marathon

Hackathon : innover en mode marathon
Arte
Au coeur de l'hackathon organisé par la chaine de télévision Arte.

Sortir un nouveau produit en 48h chrono ? Telle est la promesse du hackathon. Le phénomène, en plein boom, séduit les marques.