Recherche

Chapitre.com : les nouveaux territoires en ligne des livres anciens

Publié par le

Lancé, sur le Net, en 1997 sur le marché du livre neuf, Chapitre a basculé sur celui du livre ancien. Il s'impose désormais comme le premier site e-commerce sur ce créneau. Explications.

  • Imprimer


Il fait partie, avec Amazon, Fnac et Alapage, de la très florissante famille des sites de produits culturels nés au début de la Net Economie. Aujourd'hui pourtant, Chapitre se distingue, à bien des égards, de l'ensemble de ses concurrents. Tant par son statut unique de libraire indépendant que par son positionnement sur le créneau du livre ancien ou épuisé. Une niche, loin d'être dérisoire si l'on considère qu'elle représente près de 800 millions d'euros en France. Le marché total du livre s'élevant à 3,8 milliards d'euros. C'est en réponse à une demande de ses clients primo-arrivants que Chapitre a progressivement fait migrer son positionnement sur le marché des ouvrages anciens et épuisés. Un secteur on ne peut plus atomisé, dont le réseau de distribution est essentiellement représenté par les bouquinistes, petits libraires de quartier et autres accumulateurs de stocks de livres.

Identifier la demande latente


Dans les circuits de vente traditionnels, la durée de vie d'un livre neuf est de six mois à peine. D'où l'impossibilité, pour le consommateur, de disposer d'une offre exhaustive dans les rayons des librairies physiques. D'où, également, l'ampleur toujours croissante d'une demande non satisfaite, qui représenterait près de 10 % de la demande globale. C'est en s'engouffrant dans cette brèche que Chapitre a révolutionné le statu quo de ce secteur. « Nous étions convaincus qu'Internet avait un rôle à jouer dans le domaine de la rareté et nous nous sommes positionnés là où le lecteur et le livre ne se rencontrent jamais », évoque Juan Pirlot de Corbion, fondateur et P-dg de Chapitre.com. L'évolution du site suivant celle du marché du e-commerce, rapidement Chapitre s'impose. Il faut dire que l'étendue de son offre est considérable : 15 millions d'ouvrages dont 400 0000 livres neufs, 14 millions d'anciens ou épuisés, des centaines de milliers de livres d'occasion, plus de 180 000 revues francophones anciennes et la plupart des quotidiens français, depuis 1900, dans leur édition originale… Bref, un impressionnant patrimoine de documents imprimés que seul Internet pouvait rassembler. A condition de surmonter quelques difficultés techniques. En effet, référencer une telle profusion d'ouvrages supposait de fédérer au préalable les bouquinistes et libraires. Une population globalement réfractaire à Internet, et de les convaincre de l'intérêt de référencer leur offre sur Chapitre. Pour ce faire, dix personnes ont sillonné l'Hexagone, deux ans durant, afin de nouer des accords de partenariat avec les bouquinistes.

Les partenaires en soutien de la croissance


Pour faciliter leur adhésion à son réseau, Chapitre a même financé leur équipement en matériel informatique. Montant de l'investissement : plus de 1,5 million d'euros. « L'enjeu était d'atteindre rapidement une taille critique en termes d'offre avant l'ouverture du site au public », précise le P-dg. En 1999, le site enregistre le décollage de ses ventes et, dès 2001, l'adhésion de nouveaux partenaires au réseau de Chapitre évolue spontanément. Et pour cause : actuellement, 20 % de leur chiffre d'affaires est issu de Chapitre. Et la croissance se poursuit : au cours du premier trimestre 2004, le site a enregistré une progression de 30 % de son CA. Il devrait frôler 8 millions d'euros fin 2004 avec, pour objectif, d'atteindre 10 % des parts du marché du livre en ligne d'ici 2005. Pour y parvenir et soutenir la dynamique des ventes, plusieurs leviers : en premier lieu, le site compte accentuer le développement de son offre de livres d'occasion. Récemment intégrés au catalogue, ils représentent déjà 15 à 20 % du CA du site. Au programme, également, des partenariats stratégiques avec des acteurs clés de la distribution et de la diffusion de livres. Le but, ici, est de capitaliser sur les ventes manquées par les libraires de proximité : « Nous souhaitons leur permettre de mieux répondre à la demande d'ouvrages introuvables de leurs clients », précise Juan Pirlot de Corbion. D'où un récent accord entre Chapitre et Les Belles Lettres, distributeur de livres B to B. Relié à la base de données des libraires, le catalogue des Belles Lettres leur ouvre l'accès à plus d'un million de références. L'avantage de cet accord, pour les deux partenaires, réside dans le partage des frais de distribution. Il permettra à Chapitre de poursuivre et accentuer sa politique d'allègement des frais de port, amorcée en 2003, qui a été déterminante pour augmenter le chiffre d'affaires. Enfin, la réflexion sur l'expansion de la société à l'international, à l'étude depuis un an, devrait se concrétiser dès le début de l'année 2005. C'est en Italie, pays au patrimoine de livres anciens parmi les plus importants d'Europe, que Chapitre envisage d'écrire ce premier “Capitolo”.

Nathalie Carmeni

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

[Tribune] Comment optimiser son budget programmatique ?

Benoit Cochet, director EMEA audience advertising & programmatic chez Yahoo, livre 5 conseils aux marketers pour s'assurer que leurs campagnes [...]

20 ans de publicité vus par Stéphane Xiberras (BETC)

20 ans de publicité vus par Stéphane Xiberras (BETC)

20 ans de publicité vus par Stéphane Xiberras (BETC)

A l'occasion des 20 ans de Marketing Magazine, ceux qui font chaque jour la publicité (agences, annonceurs et réseaux sociaux) nous ont livrés [...]

20 ans de publicité vus par Fabienne Mallat (Hanes)

20 ans de publicité vus par Fabienne Mallat (Hanes)

20 ans de publicité vus par Fabienne Mallat (Hanes)

A l'occasion des 20 ans de Marketing Magazine, ceux qui font chaque jour la publicité (agences, annonceurs et réseaux sociaux) nous ont livrés [...]